Où va l'homme
de Jacques Leclercq

critiqué par Saule, le 24 juillet 2021
(Bruxelles - 56 ans)


La note:  étoiles
Le sens de la vie humaine
Dans ce petit livre très clair Jacques Leclercq explique le rôle de l'homme, un rôle qui n'est pas individuel comme on l'imaginait à l'époque médiévale mais bien collectif, le travail de chacun sur terre étant de participer à l'édification d'un monde meilleur. Sa vision du christianisme est étonnamment moderne, l'homme ne parviendra à améliorer la société que si chacun unifie son comportement avec le commandement divin de le Genèse qui est celui de l'édification de la civilisation à travers les temps (le "royaume" qui se bâtît sur la terre au fil des générations).

Le comportement trop fréquent du chrétien qui est celui de chercher son salut personnel par diverses actions (sacrement, pèlerinage, exercice de la charité,..) est considéré comme anti-chrétien. Se poser la question de savoir ce qu'il faut donner aux pauvres est déjà une mauvaise compréhension de la vie chrétienne, puisque dans la vie chrétienne chacun agit pour le bien des autres (l'amour étant la source des comportements). L'auteur donne aussi son point de vue sur l'athéisme, phénomène nouveau de l'époque, il explique la mauvaise compréhension qu'avait le communisme de la religion, une mauvaise compréhension qui était hélas souvent causée par le comportement des chrétiens.

C'est un petit livre très inspirant, qui nous ouvre les yeux sur ce que devrait être notre rôle ici-bas et sur ce que devrait être la vie chrétienne. Une pensée très moderne et qui n'a pas pris une ride, bien au contraire.