Le zapping de la médecine
de Léa Milsent

critiqué par Colen8, le 25 janvier 2021
( - 79 ans)


La note:  étoiles
Condensé d’encyclopédie
Le besoin d’harmonisation mondiale a ramené au latin la nomenclature des termes anatomiques et médicaux. L’omoplate est ainsi devenue scapula, spinale remplace épinière pour désigner la moelle. L’essentiel des questions du grand public est condensé dans une présentation illustrée, concise, argumentée, chiffrée : l’histoire de la médecine, les pratiques médicales asiatiques, les médecines alternatives et/ou naturelles, les fonctions organiques, les maladies, la pharmacopée allopathique et homéopathique, les plantes, les vaccins etc., jusqu’aux perspectives de la médecine 4.0, celle des médicaments intelligents, des traitements personnalisés, des nano-robots, des prothèses rétablissant en plus la fonction du toucher.
L’espoir déçu du « tout génétique » ayant prévalu au moment du séquençage du génome humain n’en a que mieux révélé le rôle de l’épigénétique dans le développement, voire la transmission de caractères acquis à la descendance. L’éthique est présente pour encadrer le parcours de vie depuis le projet parental de procréation jusqu’à l’assistance à la fin de vie et ses prolongements envisagés par le transhumanisme. L’ensemble structuré en une double page par thème détaille les connaissances sous la forme d’encadrés succincts. Mieux qu’internet et dans un souci comparable d’exhaustivité l’information a été validée. Un glossaire et un index permettent de s’y retrouver facilement.