Faiseurs d'histoires
de Claire-Marie Clévy, Dina Nayeri

critiqué par Colen8, le 18 janvier 2021
( - 79 ans)


La note:  étoiles
Vivre comme un caméléon
A 40 ans après un parcours chaotique, Dina Nayeri américaine née en Iran au début de la Révolution islamique dans une famille bourgeoise éduquée mène une réflexion approfondie sur les immigrés orientaux et demandeurs d’asile en Occident. Des bribes de souvenirs de sa propre histoire se mêlent à ceux de ses rencontres provoquées ou fortuites avec d’autres familles ou célibataires. Tous ont fui sans avoir rien prémédité comme sa mère les embarquant vers « l’aventure » elle et son jeune frère quand elle avait 10 ans.
Loin du paradis fantasmé ceux qui ont la chance d’être accueillis n’ont d’autre ressource que de se fondre, de faire semblant de s’intégrer, de renier leur culture native en attendant un jour peut-être d’avoir assimilé la bien-pensance de là où ils vivent désormais. Entre-temps, durant de longues années, des décennies, plusieurs générations parfois, les charités leur sont subies comme des humiliations, les observations ressenties comme des atteintes à leur dignité. C’est ce que laisse entendre le titre original « l’ingratitude du réfugié (the ungrateful refugee) ».