Les miens
de Jean Daniel

critiqué par Veneziano, le 28 novembre 2020
(Paris - 43 ans)


La note:  étoiles
Les rencontres importantes d'un journaliste
Jean Daniel a dirigé longtemps la rédaction du Nouvel observateur, après avoir côtoyé Albert Camus et être passé un temps à l'Express. Il a ainsi rencontré l'essentiel du monde politique, littéraire et intellectuel de la Libération aux années 1980, et souhaite revenir sur les rencontres les plus importantes qu'il a pu faire, en compilant les portraits qu'il a pu rédiger dans sa carrière, plus spécialement ceux des personnalités envers lesquels il se trouve reconnaissant, en raison d'une dette intellectuelle et morale à leur égard.
Il dresse ainsi le panégyrique de Pierre Mendes France, Michel Foucault, Germaine Tillion, Geneviève Antonioz de Gaulle, François Mauriac, François Mitterrand, Jean Cau, André Gide, François Furet, Françoise Sagan, Françoise Giroud et bien d'autres. Ces hommages permettent de percevoir leur apport à leur société, la porté de leur parcours pour leurs contemporains. Cela contribue à fixer l'esprit d'un demi-siècle en France par les profils qui ont habité le pays, de manière marquée par celui de l'auteur, social-démocrate et intellectuel austère, réfutant tout ce qui peut paraître léger et futile, ce qui lui vaut une condamnation sans appel de la télévision, de la presse féminine, des réserves sur les personnalités de Françoise Giroud et Françoise Sagan.
Ce livre me semble utile pour connaître ou redécouvrir des grands noms de la pensée et de l'action publique en France, ce qui n'est pas vain.