Man Ray
de Serge Sanchez

critiqué par Veneziano, le 16 novembre 2020
(Paris - 43 ans)


La note:  étoiles
Surréalisme et photographie
Man Ray a été l'artiste des évolutions radicales. De Biélorussie, il a émigré vers les Etats-Unis pour s'installer en France ; de peintre et dessinateur, il est devenu ; et de surcroît il a participé au mouvement surréaliste, qui a chamboulé l'histoire de l'art des années 1920 et 1930, tout en ayant filé des liens avec certains cubistes et su garder des distances minimales avec André Breton, chef autoritaire des Surréalistes. Il a ainsi la photographie dans le surréalisme et inversement, et a ainsi innové grandement, tout en participant à l'effervescente vie artistique du Montparnasse de l'entre-deux-guerres. Il y connut Kiki, puis Lou Miller, avec qui il s'attacha. Aussi son existence, brillante et vivace, a pu connaître certains tourments.

Cette vie menée tambour battant, dans un monde quasi-rêvé et fantasmé, donne envie de poursuivre cette lecture avec frénésie, d'approfondir. Cette biographie enjouée, qu'il n'est pas besoin d'agrémenter d'effets de manches, vu les rebondissements factuels qu'il contient, se lit facilement et avec envie. Laissez-vous tenter, vous apprendrez certainement des choses, et c'est déjà cela.