Tout autre nom
de Craig Johnson

critiqué par Tistou, le 1 novembre 2020
( - 66 ans)


La note:  étoiles
Entre accouchement et disparitions
Opus n°11 de la série Walt Longmire. Wyoming, toujours, et surtout hiver polaire, encore. Comme si Craig Johnson s’était régalé à écrire Tous les démons sont ici, en avait conservé la nostalgie et avait repiqué au truc. Au truc ? Une traque dans les montagnes de Wyoming en plein blizzard, de la neige jusqu’au nombril …
De quoi s’agit-il ? C’est l’hiver au Wyoming. Quand ce n’est pas blizzard, c’est tempête de neige, bref c’est du genre impraticable et c’est le moment que choisit ( ?) Cady, la fille préférée (et unique) du shérif Longmire pour déclencher son accouchement, à Philadelphie. A l’autre bout du pays donc. Et devinez quoi ? Elle tient absolument à ce qu’il lui tienne la main. Pourquoi pas ? Sauf que Walt Longmire, shérif au grand cœur, s’est engagé auprès de son prédécesseur au poste de shérif, Lucian Connally, un brin gâteux et susceptible, de mener une enquête dans le Comté voisin où Gerald Holman, inspecteur et ami de Lucian Connally, se serait suicidé de deux balles dans la tête. Deux ?
Notre Walt est donc à l’écart de chez lui, pas dans sa juridiction, dans un contexte climatique hostile et il doit rendre service à Lucian dans une enquête qui s’avère rapidement le cadre d’un suicide … pour le moins bizarre et qui va concerner des disparitions de femmes, tout ceci sous la pression de rappels insistants de Cady, fille exigeante, depuis Philadelphie.
Le rythme du roman est très différent entre les première et seconde moitiés du roman. Comme si Craig Johnson avait pris son temps pour poser le cadre de la venue de Walt, de l’enquête à réaliser et du contexte climatique puis tout s’accélère, devient même trépidant dans la seconde moitié. J’ai eu parfois du mal à croire que j’étais dans le même roman !
Il y a bien sûr ce qu’il faut d’humour, de second degré et de tension électrique pour se sentir, à l’aise, bien dans un roman de Craig Johnson. Les habituels comparses sont moins présents mais il est vrai que Walt Longmire n’est pas dans son Comté. Ca reste un polar typique de Craig Johnson, un auteur dont on peut rapidement tomber accro !

»Joseph Conrad prétend que, si vous voulez connaître l’âge de la Terre, regardez plutôt la mer déchaînée par une tempête. Si vous voulez connaître l’âge du pays de la Powder River, il suffit de vous trouver du mauvais côté d’un train de charbon … »
le shérif et ses femmes 10 étoiles

Un Craig Johnson bien saignant, avec quelques morceaux de bravoure d’un Walt Longmire très amoché, en quête de trois femmes disparues pendant que sa fille l’attend avec impatience pour accoucher. Sorti de son comté, où il est devenu une gloire locale, le shérif d’Absaroka peine à trouver des oreilles compatissantes prêtes à témoigner. Il va donc lui falloir ruser, heureusement avec l’aide inespérée de son compère cheyenne Henry "Standing Bear". Castagne et fusillades sont au rendez-vous, sans oublier une rencontre musclée avec un troupeau de bisons et une cascade à la poursuite d’un convoi de charbon. On peine à croire que le shérif de ces dames puisse sortir vivant d’un tel amoncellement de catastrophes, mais il faut bien le maintenir en vie pour pérenniser la série. En tout cas les fans de cet auteur hors du commun ne seront pas déçus. Succès assuré…

Jfp - La Selle en Hermoy (Loiret) - 73 ans - 20 juin 2021