Les 100 mots de Florence
de Olympia Alberti

critiqué par Veneziano, le 11 mars 2020
(Paris - 43 ans)


La note:  étoiles
Une ville des arts et du savoir-vivre
La Renaissance du Quattrocento (XVe siècle, cent ans avant la France) a semblé éclore à Florence et être conçue pour elle, cette ville en grandes parts dédiée à la beauté, comme la science politique, avec la saga des Médicis et les écrits de Machiavel. Tous les grands peintres italiens de ce temps y sont passés, la République est érigée en modèle de système de pouvoir, et fait au moins réfléchir sur ses mécanismes historiques et institutionnels. Enfin la gastronomie ne représente pas le dernier des charmes de cette cité, qui n'a pas renié son passé médiéval en devenant le symbole de l'époque qui a suivi.

Ce petit bréviaire va certes à l'essentiel, mais cette synthèse donne les bonnes raisons de découvrir ses richesses patrimoniales, son savoir-vivre et son histoire. Il est clair et bien fait. La référence aux données astrologiques des personnages présentés laisse davantage songeur, mais ce livre reste très intéressant, doté d'un enthousiasme communicatif.