Réussir dans l'Économie de la Pensée
de Alain Perez, Lucas Perez

critiqué par GEHEL, le 9 mars 2020
( - 74 ans)


La note:  étoiles
Pour une pensée augmentée grâce à l'inconscient : la créativité de l'humain nous sauvera des algorithmes assujetteurs
Commentaires à propos du livre « Réussir dans l’Economie de la Pensée, comment entreprendre avec le pouvoir de l’inconscient ?
Dr Alain Perez et Lucas Perez.

Réflexions sur le propos du livre qui est socio-philosophique, visionnaire et psychanalytique combinaison du principe de réalité et d’incertitude, empreint de …pensée augmentée.

D’abord la parole et ses mots…
Ce livre débute avec l’homéostasie mais les auteurs se gardent bien de l’employer ne cédant pas au jargon médical dont ils auraient pu se parer étant donné la qualité du premier auteur du livre. Ainsi, les auteurs ont préféré s’exprimer avec le signifiant « équilibre » qu’ils appliquent aussi bien à l’humain, son corps et son esprit (« équilibre de forces intérieures ») qu’à l’agencement du monde. « Penser l’humain à travers ses équilibres et non plus à travers une normalité, nous éclaire déjà sur la complexité du monde qui nous entoure »
L’anormalité est qualifiée de différence, merci de l’affirmer sans ambages dans ce monde ségrégationniste, stigmatisant et communautaire que ma formation transculturelle me fait repérer dans tout écrit.
Venons-en à l’angle sous lequel le propos est délivré. En fait, il s’agit d’une trilogie nécessaire, un prisme à 3 facettes « équation de l’être humain » « Corps, Esprit, Groupe » qui, en plus de l’équilibre somato-psychique, intègre l’indispensable troisième dimension pour mieux lire le monde : la socialisation c’est à dire l’ouverture et la complémentarité qui créent un second équilibre nécessaire à la seconde dualité (soma/psyché) de l’être humain.

La finalité du livre est l’inconscient comme « outil » à penser le monde, ce qui (nous le lirons plus avant) pourra calmer notre angoisse d’être sous la coupe des algorithmes et d’être déshumanisés.
Plus précisément, ce qui en fait le socle de l’homme-pensée dont le berceau est l’inconscient, conception freudienne toujours etr de plus en plus d’actualité ce qui me semble complétement en phase avec la Mère, l’Autre, lieu des signifiants qui fait prendre forme au sujet, le véritable sujet celui de l’inconscient que Freud fait advenir dans « Wo Es War, Soll Ich werden » (Là où était du ça du « je » doit advenir ») même si Freud est revenu plus tard sur cette phrase un peu trop définitive et que Lacan illustrera dans son fameux schéma L. sur la circulation de la parole, l’avénement du parlêtre et du sujet de l’inconscient.
Jusque-là j’avais tout bien compris puisque je partage cette vision de l’existence de l’inconscient au plan du psychisme, prouvé, s’il en est besoin par le rêve et la créativité qui anime l’humain. J’étais donc rassuré car je crois à la puissance infinie de la pensée et à l’inconcient dans lequel elle prend naissance.

L’inconscient est partout en tant que « problème et solution de cette nouvelle économie » voilà l’idée nouvelle qui intrigue et qui explique le titre de l’ouvrage.
Le monde actuel et surtout futur est et sera dominé par la pensée et de fait par la créativité pour éviter l’asservissement du sujet ou plus précisément qu’il devienne « objet » du numérique poussé à l’extrême et des algorithmes créés par de nouveaux Faust qui ont vendu leur âme au diable.
Cela pourrait faire écho à la fameuse phrase de Malraux qui n’a d‘ailleurs jamais prononcé le mot « spirituel » mais « mystique ».
On pourrait dire à la place que le XXI ième siècle sera « intelligent » ou « cognitif ».
Il n’y aura sans doute plus à la fin de ce siècle de recours au mode opératoire basé sur la matérialisation, les modes d’emploi et le concret puisque l’acte loin de précéder la pensée en sera le prolongement naturel et quasi intuitif.
mais …je ne suis pas tellement rassuré car :
• la nouvelle économie et, en un mot, le nouveau pouvoir (économique) risque de plus être celui de la pensée humaine mais celui des algorithmes qui ont déjà pris possession du conscient et qui montent à l’assaut de l’inconscient ce que nous avons pressenti depuis une vingtaine d’années, de manière un peu bricolée certes, avec la publicité qui s’est emparé de nos désirs, pulsions et fantasmes et qui est sortie de la « réclame » et de la « retape » de vendeur ambulant.
• L’homme risque de se retrouver seul avec des amis virtuels (p.55) pour échapper au réel qui sera bien triste car il aura perdu le désir de rencontre simple et authentique.

STRUCTURE ET FORME ET STYLE
Le résumé à la fin de chaque chapitre est bienvenu car il permet de placer une marche pour le prochain chapitre.
La structure du livre est simple et fait progresser le lecteur.
Le style est concret et direct.
CONCLUSION
Bref, un livre qui se lie à votre pensée au fur et à mesure de la lecture et dont la trame et la chaîne sont élastiques.
En tout ca, Alain Pérez que j’ai l’honneur de connaître et son fils Lucas ont fabriqué un « objet » autour d’un sujet qui se conjugue déjà au présent.
Un pas vers la pensée 2.0 10 étoiles

La découverte du livre Réussir dans l'Economie de la Pensée offre une vision humaniste sur le monde d'aujourd'hui et de demain où l'intelligence artificielle devra se conjuguer à l'intelligence humaine.
Sujet pouvant aussi intéresser les entrepreneurs qui souhaitent développer un "management psychologique" et exploiter leur potentiel créatif en utilisant notamment les fabuleuses ressources du rêve. Penser avant d'agir résumerait plutôt bien la philosophie générale du livre.

Source d'inspiration et de réflexion !

ConnaisseuR - - 42 ans - 10 mars 2020


Un livre riche d'enseignements 10 étoiles

Très bon livre riche en analogies et métaphores qui m'ont permis de comprendre des concepts de psychanalyse parfois abstraits pour le lecteur grand-public que je suis. L'exemple du pilote qui utilise son inconscient pour suppléer à sa pensée opératoire un inconscient créatif m'a d'ailleurs beaucoup plu. Trouver une solution inédite à un problème inédit.

Je recommande ce livre qui initie à la psychanalyse tout en constituant un bon outil de développement personnel et d'introspection pour réussir sa vie personnelle voire professionnelle.

LISA2000 - - 20 ans - 9 mars 2020