Murène
de Valentine Goby

critiqué par Pascale Ew., le 11 août 2021
( - 55 ans)


La note:  étoiles
Roman âpre et très intense
A vingt-deux ans, François Sandre s’électrocute accidentellement sur une voie de chemin de fer, lors du rude hiver 1956. Il est brûlé de partout (sauf la tête) et on doit l’amputer des deux bras (épaules comprises). Sa vie ne tient qu’à un fil, mais il survit. Après des mois de douleurs atroces, il quitte l’hôpital avec des envies de suicide...
Tout ce livre est un combat : un combat pour rester en vie, pour trouver la volonté de vivre, un sens à sa vie, oser imposer sa différence et retrouver un respect vis-à-vis de soi et aux yeux des autres. Valentine Goby réussit très bien à faire sentir la rudesse de ce combat, toutes ses étapes, les sentiments du combattant et de son entourage. Elle valorise au passage le handisport et en raconte l’historique, et elle plaide pour la reconnaissance à part entière de ces sports. Une "belle" histoire très humaine et réaliste.