Dix
de Marine Carteron

critiqué par Frunny, le 27 mai 2019
(PARIS - 57 ans)


La note:  étoiles
"Les Dix petits nègres" made in Breizh !
Marine Carteron est née en 1972. Elle a suivi des études d’histoire de l’Art et d’archéologie. Actuellement domiciliée en Rhône-Alpes, elle enseigne tout en noircissant du papier pour les Éditions du Rouergue.

Inspirée du fameux roman d'Agathe Christie, "Les Dix petits nègres", Marine Carteron met en scène 10 personnages sur une île (7 lycéens, 1 professeur et 2 organisateurs) . Dix coupables réunis sur une île, tués l'un après l'autre pour expier un crime pour lequel la justice ne les avait pas condamnés.
Ces étudiants aux profils divers, élèves de Sainte Scholastique vont devoir en découdre lors de cet Escape Game littéraire.
Un jeu qui servira de pilote à une émission de téléréalité.
A chacun d'entre eux sera associé un personnage de la mythologie grecque ou de conte de fées.
Comme dans le roman de la reine du polar, la mort frappe et décime violemment la petite troupe.
On se rend compte rapidement que chacun d'eux porte un lourd secret qui pourrait justifier le sort sinistre qui les attend.

Certes, les détails du roman "phare" d'Agatha Christie ne m'ont pas permis de détecter les passerelles entre les 2 romans, mais je reste sur ma faim.
Hormis cet "hommage à la reine du polar", j'ai trouvé ce roman très moyen.
De très courts chapitres, un style cinématographique et des références mythologiques font que l'on avance vite mais le suspense est timide.
Le dénouement attendu.
N'est pas Agatha Christie qui veut !
Un roman qui n'arrive même pas à la cheville de la grande reine du roman policier 4 étoiles

Dix est un livre qui se lit très facilement. L’idée de départ – une version modernisée des Dix petits nègres d’Agatha Christie – est vraiment bonne et cela aurait pu donner un livre palpitant, à résolution grandiose.
Malheureusement, l’auteure gère mal la trame de l’histoire et les personnages meurent trop rapidement. Ils n’ont ni le temps de se soupçonner, ni l’air extrêmement stressés. Il n’y a pas de grands moments de tension où tout le monde se méfie de tout le monde, comme dans le roman d’Agatha Christie.
D’ailleurs, la résolution est décevante.
Bref, ce roman qui est censé donner « un clin d’œil sanglant à la reine du roman policier » ne lui arrive pas même à la cheville.

Dervla3012 - - 17 ans - 28 juillet 2020