Les Annales du Disque-Monde, Tome 06 : Trois soeurcières
de Terry Pratchett

critiqué par Cuné, le 12 juin 2004
( - 56 ans)


La note:  étoiles
Un grand sourire niais...
Un petit bijou que cet auteur ! Terry Pratchett est un grand parodiste, et ses Annales du Disque-Monde sont bel et bien comme annoncé un pastiche héroï-comique de Tolkien et de ses imitateurs.

Ici nous suivons une histoire dont les héroïnes sont 3 sorcières, menées tambour battant par Mémé Ciredutemps. Le roi a été assassiné, le Duc a usurpé le titre, et nos 3 amies vont s'y trouver mélées. Mémé va ainsi découvrir le théatre et le pouvoir des mots.

C'est succulent ! Je n'ai pas résisté à l'humour potache et au cocasse de l'ensemble. Telle que j'écris là, j'ai encore un grand sourire niais affiché. La fantasy n'est vraiment ici qu'un prétexte

A lire !!
Au fin fond des montagnes du Bélier 7 étoiles

Ce roman marque la première aventure du convent de Lancre formé par la naïve Magrat, l'enjouée Nounou Ogg et la sévère Mémé Ciredutemps, et il s'en sort plutôt convenablement. En elle même l'intrigue est plutôt classique et réserve assez peu de surprises mais ne manque pas de bons moments et il est difficile de ne pas sourire ou même de rire devant les réparties savoureuses de nos trois sorcières. Je l'ai cependant trouvé un petit peu court et certains personnages secondaires auraient mérité d'être un peu plus mis en avant tel que Vitoller, le Duc ou bien encore sa femme qui ont trop peu de scènes pour montrer pleinement leurs potentiels.

C'est donc un tome correct des annales du Disque-Monde, peut-être pas le plus mémorable mais qui nous offre tout de même un bon moment de lecture ainsi qu'une parodie plutôt réussie du théâtre et en particulier de Shakespeare.

Koolasuchus - Laon - 35 ans - 22 septembre 2017


crazy Shakespeare 9 étoiles

Tout commence comme dans le Macbeth de Shakespeare : le roi Vérence Ier a été assassiné par le duc Kasquet. Pour protéger l’héritier du trône, trois sorcières au caractère bien trempé, Magrat Goussedail, Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg confient le bébé à une troupe de théâtre pour l’emmener au loin… Les années passent… L’usurpateur va-t-il être démasqué ? Justice va-t-elle être rendue ? L’enfant va-t-il retrouver son héritage ? Comment se déroule un ravitaillement en vol d’un balai de sorcière ?
Ce texte est truffé de référence au Macbeth de Shakespeare. C’est donc une excellente manière de découvrir un grand classique de la littérature dramatique anglaise tout en s’amusant… Les personnages sont savoureux surtout le trio infernal des sorcières...

Alouette - Seine Saint Denis - 39 ans - 7 juin 2008


Thou shalt get kings 7 étoiles

Un roi assassiné par un duc ambitieux et son épouse qui l’est encore plus, l’héritier légitime caché parmi une troupe de théâtre qui reviendra réclamer sa couronne quelques années plus tard, trois sorcières veillant sur la destinée, faisant et défaisant les lignées royales (entre deux gorgées de tord-boyaux)… et c’est tout l’univers de Shakespeare qui prend vie… revisité à la sauce Pratchett bien sûr !
Avec ce sixième volume des Annales du Disque-Monde, Terry s’attaque à Shakespeare et plus généralement à toutes les mimiques de l’univers du théâtre. Attendez-vous donc à des tirades plus dramatiques dans tous les sens du terme, des dramaturges allongeant plus de stéréotypes que tout le vaudeville en a jamais vus, des acteurs ratés en pagaille et bien d’autres artifices réjouissants. Pratchett mêle ici assez habilement les scénarios de Macbeth et Hamlet et retravaille les personnages principaux au cyanure, comme il en a l’habitude. Le Disque-Monde prend ici un tournant plus ambitieux que les traditionnels récits d’aventures loufoques des premiers tomes. Malheureusement le rire se perd en chemin et on se demande si l’on a véritablement gagné au change.

Belial - Anvers - 44 ans - 7 juin 2006