Le Perimetre de Vie
de Alexandre Millon

critiqué par Volodka, le 15 décembre 2018
( - 42 ans)


La note:  étoiles
Lé périmètre de vie
Thomas est cloué au sol. Il perd l’hélice de sa vie. Son épouse meurt accidentellement.
Il se rencontre, rencontre, se laisse déporter.Il voyage. Intérieur nuit. Extérieur jour.
Entre road movie dans un mouchoir et grands espaces du Pélion, en Grèce, il tangue.
En équilibre instable, avec drôlerie, il nous parle de la vie dans le deuil plutôt que du deuil dans la vie.
Une renaissance.
La vie, le deuil, les émotions nous guident 8 étoiles

L’auteur nous parle du deuil de la personne aimée. Même si la construction du texte peut dérouter, car il me semble parfois proche de l’essai, c’est un récit bien ancré dans la vie, drôle aussi ; depuis un vieux canal du Nord, le périmètre de vie et de vue s’élargit sur la mer, en Grèce. Un extrait du livre : « Le deuil de l’être aimé, c’est du pipeau. Sachant qu’il se nidifie davantage dans l’appréhension qu’on en a, que dans le soulagement qui en découle, lequel fait si peu de bruit qu’on doute de l’avoir éprouvé, de sorte qu’on imagine qu’on l’accomplira plus tard, quand il sera instauré, alors qu’il ne s’instaure pas. Au pire, il entrave le cours d’une existence et l’endeuillé s’autodétruit à petit feu. Au mieux, le deuil nous aide à apprécier les bons moments encore disponibles ». Les émotions nous guident, parfois vers la lumière.

ValentineH - - 42 ans - 8 janvier 2019