Psychothérapie de Dieu
de Boris Cyrulnik

critiqué par GEHEL, le 28 février 2020
( - 74 ans)


La note:  étoiles
Dieu que ce livre est pertinent malgré son titre impertinent!
Avec cet opus très pertinent Boris Cyrulnik, le médiatique psy de Toulon nous changerait de la résilience qui était sa marque de fabrique si l'on peut dire mais elle transparaît tout au long du livre qui n'est pas un bréviaire pour croyants ou pour athées mais un bel objet de réflexion. Malgré l'impertinence (apparente) du titre, loin de faire le procès de nos croyances, B.C. nous fait prendre un peu de champ par rapport à nos tentatives illusoires de représentations de l'immanence, de notre besoin de sacralisation en se servant d'oripeaux et d'objets. En fait, comme il le précise avec justesse et réalisme à la page 289 du Poche/Odile Jacob: "Comment a-t-on accès à une représentation impossible à percevoir qui pourtant gouverne notre existence? " Cette question du Comment Dieu (ou plus généralement la croyance en une entité "supérieure") par rapport à celle du Pourquoi? est en filigrane, à mon humble avis, dans sa réflexion. Il ne s'agit pas de la psychothérapie de Dieu mais de celle de chacun qui recherche désespérément la figure d'attachement, de protection est de conjuration de la mort annoncée pour mieux affronter la vie. Retour à la résilience et à la réparation narcissique.