La secte de l'ombre
de Bernard Ferry, James Grippando

critiqué par Goupilpm, le 20 août 2018
(La Baronnie - 66 ans)


La note:  étoiles
Un très bon thriller
Lorsque Beth Wheatley, femme d'un brillant avocat de Seattle qui délaisse sa famille pour son travail, disparaît la police soupçonne d'abord le mari. Mais au même moment sévit un serial-killer qui tue ses victimes par paire et Beth ressemble à sa troisième victime. Andi Henning une jeune agent du FBI, quelque peu inexpérimentée dans ce genre d'affaires est envoyée pour épauler la police locale. Mais ne manque-t-elle pas d'expérience pour mener à bien cette enquête ?

Dans ce thriller l'on suit des scènes du point de vue du tueur, du mari qui mène lui-même l'enquête lorsque sa femme est soupçonnée de complicité avec le tueur, et d'Andie. L'alternance avec les différents point de vue donne une très bonne dynamique au récit.

Le déroulement de l'enquête est bien huilé du côté de la police. Certes au début cela piétine un peu mais c'est souvent le cas dans les romans du genre. Du côté du mari au fur et à mesure que le récit avance il découvre de nombreuses choses qu'il était loin de soupçonner chez sa femme. On a donc une histoire intéressante à lire avec des retournements de situation parfois surprenants et inattendus. L'auteur parvient aisément à maintenir le suspense du début à la fin.

Les personnages sont bien dépeints, cohérents avec l'histoire. Du côté de l'enquêtrice principale on aurait craint, avec sa rupture sentimentale, que ses états d'âme prennent le dessus sur l'enquête mais il n'en est rien, l'auteur ayant bien réussi à doser ce point épineux.

Quand à la thématique de la secte elle s'avère bien traitée.

Au final, on a un thriller agréable à lire, riche en suspense, qui parvient à tenir en haleine le lecteur jusqu'à un dénouement qui réserve tout de même un peu de surprise malgré le fait que l'on connaisse le serial-killer bien avant le dernier chapitre.