Police
de Jo Nesbø

critiqué par Lolita, le 31 décembre 2017
(Bormes les mimosas - 37 ans)


La note:  étoiles
Dixième tome des aventures de Harry Hole
Des policiers meurent sur des lieux de crime non élucidés, l'enquête piétine, d'autant plus que le plus fin limier de l'équipée, Harry Hole, est désormais professeur à l'école de police. Pendant ce temps, le directeur de la police se perd dans les méandres de la compromission politique et un homme dont on ignore l'identité, plongé dans le coma, est sous haute surveillance à l'hôpital d'Oslo...

J'ai choisi ce titre un peu par hasard, alors qu'on m'avait vanté les mérites du polar nordique et plus particulièrement des aventures de Harry Hole. J'avais donc choisi le dernier opus en date.

Je l'ai trouvé médiocre, ennuyeux et assez navrant. Il n'y a aucune subtilité dans l'art de tisser les ficelles de l'intrigue. Les personnages sont d'un stéréotype proprement hallucinant et le tout respire la misogynie.

Si j'ai apprécié l'ambiance pesante de ce polar et le côté fouillé sur la psychologie des protagonistes, je déplore clairement le manque évident de crédibilité au fil des pages, et la surenchère qui s'en dégage.
Les rebondissements sont pléthores, mais trop de rebondissements ne tuent-ils pas le suspense ?

Je ne ferme toutefois pas complètement la porte à cet auteur. Il est en effet possible que ses premiers opus soient de meilleure facture et que comme beaucoup, malheureusement, l'appât du gain et du succès les pousse à repousser les limites de l'imaginaire, quitte à en faire des livres plus que tièdes.