L'oiseau des morts
de André-Marcel Adamek

critiqué par Saint-Germain-des-Prés, le 5 mai 2004
(Liernu - 54 ans)


La note:  étoiles
Anthropomorphisme
Que le titre ne vous refroidisse pas : ce roman poétique d’Adamek n’a rien de morbide. Une fois n’est pas coutume, le narrateur est un oiseau, une corneille mâle, qui raconte sa vie depuis sa naissance jusqu’à cet âge avancé où la compréhension des choses et des humains engendre calme et sérénité.

Ce volatile, seul survivant de sa couvée, bénéficie de l’attention exclusive de ses parents qui apportent au nid autant de nourriture que si tous les oisillons avaient survécus. Ces becquées plus que fréquentes alourdissent son premier décollage qui se transforme en vol plané et en atterrissage catastrophe ! Petit à petit, l’oiseau apprivoise son poids et, le moment venu, il participe à la migration, signe de séparation d’avec ses parents. Adamek saisit l’occasion de nous en apprendre plus sur la vie des oiseaux, leur territoire, leurs colonies. La corneille finira par se faire capturer par un soldat blessé à la guerre. Il la nourrira, la chérira, jusqu’au jour où…

Les aventures de cet oiseau, relatées dans un langage résolument anthropomorphique, auraient été matière suffisante à un roman, mais Adamek en profite pour dresser un portrait de la nature humaine, avec ses vilenies et sa bienveillance. Poétique, initiatique, ce roman me fera porter un autre regard sur mes désormais amies corneilles…
La corneille. 9 étoiles

93 pages pour raconter la vie d’une corneille, l’oiseau maudit mais, dit-on, le plus intelligent de tous.
Adamek sait introduire la poésie partout et une fois de plus il réussit un roman lumineux.
Quelques heures de lectures tout au plus pour en sortir ravi.
Bravo

Monocle - tournai - 62 ans - 13 février 2018


le plus beau ? 10 étoiles

Peut être le plus beau des livres d'Adamek, pour peu qu'on puisse dire qu'il y en a un plus beau !!! La langue est très riche, très belle et le récit est tellement prenant que l'on dévore ce livre d'une traite ! Un petit bijou bourré d'émotion et de poésie.
Ne vous privez pas de ce plaisir !
Une histoire simple, celle d'une pauvre corneille tombée du nid mais qui miraculeusement va survivre. Après quelques péripéties, elle est sauvée et recueillie par un homme qui va l'éduquer et... venez découvrir la suite.

Adieu Monsieur Adamek, vous allez beaucoup manquer à vos lecteurs.

Patman - Paris - 59 ans - 21 septembre 2011


Crôa, crôa ! 10 étoiles

Poésie, vocabulaire riche, belle histoire,... du tout grand Adamek dans un court récit qu'on arrive pas à lâcher une fois qu'on l'a commencé ! Du 5 étoiles cet Adamek !

Merlin - Bruxelles - 57 ans - 7 mai 2004