Son carnet rouge
de Tatiana de Rosnay

critiqué par Malic, le 6 février 2021
( - 83 ans)


La note:  étoiles
Onze nuances d'infidélité masculine
C’est le premier livre que je lis de cet auteur bestsellerisé pour « Elle s’appelait Sarah. « Son Carnet rouge » réunit onze nouvelles courtes autour du thème de l’infidélité masculine. Des femmes, pas toujours innocentes elles-mêmes, découvrent, ou parfois s’imaginent, qu’elles sont trompées. Ces histoires sont on ne peut plus inscrites dans notre époque, aussi bien par le langage que par les techniques qu’elles mettent à contribution : répondeur téléphonique, ordinateur, SMS, clé USB, sans oublier un toki-baby qui capte bien autre chose que les vagissements du bébé…

Les situations sont variées et les réactions des intéressées aussi, de celle qui se défoule sur sa correspondante de « S.O.S. couples en détresse » à celle qui casse tout dans le foyer conjugal ou cette autre qui fait de la bague de fiançailles un instrument de vengeance.

Un recueil acide, alerte, drôle et riche en surprises, parfois émouvant aussi, comme dans « La clé USB » ou dans « la brune de la rue de Ranelagh ». Vite lu et sans doute sans grande profondeur, mais très agréable.
N B Il semble que ce recueil reprenne largement « Mariés, pères de famille, romans d'adultère » paru en 1995.
Cohérence d'exemples 8 étoiles

Tatiana De Rosnay rassemble dans son ouvrage un ensemble de nouvelles intéressantes et bien écrites qui illustrent par l'exemple différents amours, divers scénarios et histoires.
L'ensemble est grinçant et va du cocasse au tragique pour décrire les aspects du délit conjugal.
Un bon moment de lecture

Vinmont - - 49 ans - 1 mars 2021