Le neuvième royaume
de David Zindell

critiqué par Goupilpm, le 13 juillet 2017
(La Baronnie - 65 ans)


La note:  étoiles
Un synopsis construit comme un scénario JDR
Alors qu'il était parti chasser le cerf avec son frère aîné et l'un de ses amis, le prince Valashu est victime d'une tentative d'assassinat, très certainement orchestrée par par Morjin le Seigneur des Mensonges. Lors du dîner, organisé au château royal, le soir de l'incident, un Alonien, le Comte Dario, demande aux membres de la famille royale et à ses chevaliers proches de participer à la recherche de la Pierre de Lumière, une coupe en or, qui pourrait mettre fin aux agissements du Seigneur des Mensonges comme le veut une certaine prophétie. Seul de la famille et de l'entourage royal, le prince Valashu, septième fils dur roi de Mesh, un royaume Valari répond favorablement à cette demande. C'est accompagné de son meilleur ami Maram, prince de Délu et coureur de jupons, et de Maître Juwain, un érudit qu'il prend la route de Tria.

Avec pour postulat de départ la quête de la Pierre de Lumière, ainsi que d'autres objets magiques, cette fantasy s'annonce somme toute classique. La quête de la Pierre de Lumière censée sauver le monde et les nombreux chevaliers qui y participent n'est pas sans rappeler la Légende du Roi Arthur et la Quête du Graal

Dans le début de son récit, en plus de nous présenter le protagoniste principal, l'auteur met en place le contexte de son récit, entre rivalités de royaumes et une guerre lointaine orchestrée par le Seigneur des mensonges qui veut s'emparer de tous les royaumes. L'auteur prend son temps pour nous décrire une partie du monde géographique, mais aussi quelques enjeux géopolitiques. Il nous gratifie également d'une partie de l'histoire passée des royaumes et de la venue sur cette terre de ce peuple venu des étoiles pour la coloniser. Une mise en place très intéressante, mais l'intrigue est lente à démarrer vu le nombre important d'informations que nous fournit l’auteur.

L'univers, avec cette petite touche SF, se complexifie au fil des chapitres, géographiquement parlant l'auteur a concocté une monde très vaste, et une géopolitique classique mais qui occupe une place prépondérante dans l'histoire. A l'occasion de chaque déplacement des protagonistes principaux, cet univers se complexifie et le lecteur a parfois du mal à ingérer toutes ces informations.

Avec une telle densité d'informations, l'intrigue met un peu de temps à prendre un rythme de croisière, mais dès que tour est bien lancé, le côté épique est bien présent.

Malgré un côté quelque peu stéréotypé, les personnages se révèlent intéressants à suivre, chacun d'eux ayant ses propres qualités, ses propres défauts. Au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire il se complexifient, et si parfois certains traits de leurs caractères peuvent prêter à sourire avec certains penchants de leur personnalité, l'auteur arrive au travers de leurs mésaventures à les rendre sympathiques. Un groupe aussi divers que varié qui n'est toutefois pas sans faire penser à la Communauté de l'Anneau non pas avec la diversité des races, mais bien plus par les pouvoirs que chacun d'eux se découvre au fil de l'aventure.

Une aventure au synopsis très calqué JDR, le groupe se déplace d'un endroit a un autre, réunissant indices après indices, découvrant une nouvelle Pierre qui leur fournit des pouvoirs assimilables à de la magie, mais pour ce faire ils doivent à chaque fois subir des épreuves et surmonter les pièges tendus par le grand méchant. Un récit certes intéressant, mouvementé, il se passe toujours quelque chose mais le canevas proposé par l’auteur rend la lecture quelque peu linéaire malgré les périodes d'actions.
Chacun des personnages se voit, à son tour gratifié d'une « gelstei » ; une pierre qui permet de développer certains pouvoirs identiques à la magie et qui varient en fonction de sa couleur. L'idée est est certes très intéressante mais pas vraiment novatrice dans ce domaine. Les combats sont très bien maîtrisés, et le lecteur n'a aucun mal à faire partie prenante dans ces moments d'actions.

Le style de l'auteur est vif, entraînant, malgré certes des longueurs, qu'on ne ressent pas vraiment à la lecture tant on est absorbé par l'histoire.

Certes, au final l'on se retrouve avec une fantasy classique, mais à l'univers pensé dans ses moindres détails, pas que médiévistes puisque l'auteur y intègre des notions se référant à l'Antiquité qui apportent une saveur exotique et une bouffée de fraîcheur. Sans être une révolution dans le genre, le roman est très agréable à lire et propose des perspectives fort intéressantes pour la suite du cycle.