Les retombées
de Jean-Pierre Andrevon

critiqué par Deinos, le 8 janvier 2017
( - 60 ans)


La note:  étoiles
Plus dure sera la chute
D'une écriture simple, mais riche, je me suis dans un premier temps laissé happer par cette courte nouvelle, errant parmi les rares humains dont Andrevon nous compte le périple... jusqu'à ce moment où ils rencontrent une patrouille militaire qui les conduit dans un camp de réfugiés... et là j'ai décroché, le traitement me paraissant alors grotesque... ce raccourci avec les camps d'extermination, désolé, j'ai estimé là que l'auteur se laissait déborder... je ne sais pas, j'y ai trouvé quelque chose de ridicule, d'exagérément amplifié... certes l'auteur ne fait que suggérer, mais il faut avouer qu'il a un art de la suggestion, un art de l'implicite qui ne laisse pas échapper ce qu'il sous-entend... dommage que cela m'ait paru caricatural...
Certes me dira-t-on, mais au delà de l'horreur nucléaire, de cette menace rampante si présente, Andrevon peint une armée aux sombres desseins, une armée fascisante, inhumaine... mais voilà ce regard est d'un certain classicisme, très manichéen, très "l'armée ouh c'est pas beau"... en gros un regard très réducteur, très années 70... même si cela est peint avec une maîtrise stylistique certaine... quoique avec parfois des répétitions (ou du moins j'ai eu parfois l'impression de relire des passages)