The Caucasus 1942–43
de Robert Forczyk, Steve Noon (Dessin)

critiqué par Vince92, le 19 juillet 2022
(Zürich - 44 ans)


La note:  étoiles
Campagne pour l'or noir
Fall Blau.C'est le nom du plan devant conduire à la conquête par les armées d'Hitler des champs pétrolifères du Caucase (Maikop, Grozny, Bakou). En 1942, la Wermacht a échoué à faire tomber le régime communiste d'Union soviétique. L'armée rouge, bien que saignée à blanc durant l'été 1941 par l'offensive allemande initiale, est parvenue à stopper la progression des armées du Reich, à contre-attaquer devant Moscou durant l'hiver, écartant définitivement le danger sur la capitale. Staline néanmoins voit trop grand et ordonne une offensive mal coordonnée à Karkhov en 1942 qui va considérablement désorganiser et affaiblir les soviétiques du front ukrainien.
La vision qu'a Hitler de la suite du conflit, ce afin de mettre un terme à son projet de conquête du vaste espace russe, est donc de s'emparer des ressources stratégiques en pétrole et de couper le "corridor perse" par lequel transite l'aide des Alliés occidentaux à l'U.R.S.S en munitions, carburant, véhicules etc... Pour cela le général List doit s'emparer de Rostov-sur-le-Don, traverser le grand fleuve et écraser le Front du Caucase pour s'emparer des puits avant que ceux-ci ne soient mis hors-service par les Soviétiques. La traversée du Kouban est assez aisée mais bien vite les lignes de communication s'étirent, le terrain se fait beaucoup plus difficile (les contreforts du Caucase sont là) et plus grave encore, l'opération de diversion sur Stalingrad s'est muée en effort secondaire tout d'abord puis principal: en retirant des moyens dont la puissante 4ème armée Panzer à List, Hitler a empêché le succès de son offensive d'été. Bientôt le désastre de Stalingrad et l'échec de l'opération Wintergewitter pour secourir les troupes encerclées dans la grande ville de la Volga vont contraindre toutes les unités engagées au Caucase à un retrait précipité pour échapper à la capture.
Le livre de Robert Forczyk est clair, bien illustré et s’appuie sur des cartes qui permettent au lecteur de comprendre précisément les enjeux et les grandes phases des combats de l'été 1942 sur le Front de l'est. Souvent occulté par la funeste bataille de Stalingrad qui n’aurait dû être qu'un objectif de second plan, l'effort principal vers la Caspienne et ses champs pétrolifères est largement ignoré: nul doute que la réussite de cette offensive aurait gêné considérablement l'effort de guerre allié pour la suite des combats.