Richard Meier & Partners. Complete Works 1963-2013
de Philip Jodidio, Massimo Vignelli (Dessin)

critiqué par Septularisen, le 28 décembre 2015
(Luxembourg - 55 ans)


La note:  étoiles
LE BLANC EST TOUT
Je ne présente plus M. Philip JODIDIO (*1954), écrivain et critique d’art américain qui est le Monsieur « Architecture Contemporaine », chez TASCHEN, pour qui il a déjà, entre autres, réalisé la série « Architecture Now !» déjà critiquée sur CL), dont le premier volume présente justement sur la couverture la "Neugebauer House" (1995-98) à Naples en Floride (USA), caractérisée par son étonnant toit en V. Richard MEIER expliquant que la réglementation locale exigeait un toit en pente, sans en indiquer l'orientation.

Impossible ici, bien sûr, de parler en quelques lignes de ce livre monumental (dans tous les sens du terme comme toujours, quand on parle des monographies «Jumbo »de chez Taschen), qui est la somme des travaux de l’architecte (sur plus de 50 ans de carrière…), mais aussi un témoignage exceptionnel de grande qualité sur la vie et l’œuvre de Richard MEIER, qui rappelons-le a été lauréat du Prix Pritzker en1984.

Connu internationalement pour ses plans quadrillés d'un blanc immaculé et son architecture lumineuse caractérisée par ses grands volumes vitrés translucides (ou non), mais toujours pour laisser passer le maximum de lumière, Richard MEIER est devenu internationalement connu après la réalisation du fameux « Getty Center » (1984-97) à Los Angeles en Californie, considérée comme l’œuvre de sa vie.

S’il a surtout construit aux États-Unis d’Amérique, tout le monde a sans doute déjà vu et connaît certaines de ses œuvres, même si le nom de l’architecte reste méconnu.
Citons p. ex. parmi celles présentes dans le livre, pour les lecteurs français le siège de Canal+ à Paris XVe (1988-92), pour l’Allemagne le musée des Arts Décoratifs à Francfort (1979-85), pour l’Italie, la Chapelle du Jubilé (1996-2003) à Rome, pour l’Espagne le Musée d’art Contemporain (197-95) à Barcelone, ou encore pour le Luxembourg le bâtiment de la banque Hypolux Bank (aujourd’hui UniCredit Luxembourg), malheureusement non présenté dans ce volume.

Cette monographie de Richard MEIER, est dans la droite ligne de celle que l’auteur a déjà consacrée à Tadao ANDO, Normann FOSTER, Jean NOUVEL ou encore Zaha HADID.
Disons que comme toujours le livre est richement illustré avec des très belles et nombreuses photos de l’œuvre présentée, ainsi que les plans, l’histoire de sa construction et comme toujours, le tout en trois langues.
La lecture du livre est à la portée de tous, même du plus profane en architecture et regorge de petits détails qui font la grande histoire de l’architecture. Ainsi p. ex. on apprendra que le projet de construction du Musée d’art Contemporain de Barcelone, est né lors d’un dîner de gala à New York, lorsque Pasqual MARAGALL, le maire de Barcelone à l’époque, demanda à Richard MEIER ce qu’il aurait aimé construire dans sa ville et que celui-ci répondit simplement « Un musée » !...

Un incontournable donc pour ceux qui s’intéressent à l’architecture en général et à Richard MEIER en particulier, et ne vous laissez pas effrayer par le prix (très élevé) de ce livre, on peut le trouver en périodes de soldes, a des prix beaucoup plus raisonnables!