Quand soufflera le vent de l'aube
de Emma Fraser

critiqué par Sotelo, le 8 mai 2015
(Sèvres - 39 ans)


La note:  étoiles
Un remarquable roman historique.
Un superbe roman qui se déroule au début du XXème siècle et qui raconte l'histoire d'Isabel et de Jessie, deux jeunes que tout oppose car issues de classes sociales complètement opposées, mais une seule chose les rapproche : le rêve de pouvoir pratiquer la médecine à une époque où les femmes y avaient très peu accès. Pendant la Première Guerre Mondiale, elles vont intégrer une unité de soin exclusivement féminine, destinée à soigner les soldats blessés au front. C'est surtout en Serbie que les destins des deux jeunes femmes vont être rattrapés par un lourd secret, qui remonte à plusieurs années en arrière, un secret qui pourrait bouleverser leurs existences. Emma Fraser est une ancienne infirmière, ce qui lui permet d'être très bien placée pour aborder ce sujet méconnu qu'est le rôle crucial que ces femmes ont joué durant ces conflits sanglants. Ce livre est donc un roman historique poignant et très bien documenté, mais aussi une chronique sociale et un drame humain bouleversant. Un très grand roman.
Des femmes au coeur d'une époque 8 étoiles

Un long roman mais sans longueur.
Un roman historique avec un souffle romanesque comme fil rouge.
Dans une première partie, le récit nous fait avancer dans les couches sociales bien marquées de cette Angleterre du début du XIXème siècle, rencontrer la difficulté des femmes à occuper des emplois réputés devoir être occupés par des hommes.
Jessie voudrait devenir infirmière mais se heurte à la pauvreté de sa famille de métayer, Isabel, fille de médecin se heurte aux convenances de l'époque tant pour ses sentiments amoureux que pour son aspiration à être elle-même médecin.
Dans la seconde, le thème cette fois traite de la seconde guerre mondiale. On y découvre l'implication des femmes et le courage qu'elles ont montré sur les champs de bataille.
Tout au long de l'ouvrage, l'auteur sait rendre les différentes atmosphères et les ressentis de ses personnages.
Certains trouveront certainement à reprocher quelques coïncidences un peu trop grandes mais nous sommes dans un roman et si cette trame romanesque donne une continuité, une sorte de dynamique à l'ensemble, lui donne vie à travers celles de ses héros, les fonds historiques, visiblement très documentés, constituent ce que l'on retiendra une fois la dernière page tournée.
Un très bon moment de lecture

Mimi62 - Plaisance-du-Touch (31) - 69 ans - 6 janvier 2021