Intensité
de Dean Koontz

critiqué par Aaro-Benjamin G., le 6 janvier 2004
(Montréal - 54 ans)


La note:  étoiles
Un titre juste
Souvent cité comme le meilleur de sa carrière prolifique, ce roman de Koontz démontre tout le talent de l'auteur pour le suspense.

C'est l'histoire d'une jeune femme au passé trouble qui se réveille au milieu de la nuit dans la maison de sa copine pour se rendre compte que la famille de celle-ci a été assassinée par un tueur en série particulièrement tordu, "Un aventurier de l'homicide" comme il se décrit.

Il s'ensuit un suspense solidement bâti où notre héroïne tentera de surmonter sa peur et de se sortir de l'emprise du tueur.

Malgré des passages d'une grande intensité en effet, j'ai une opinion plutôt tiède du livre, en grande partie à cause de son style très américain, construit comme un scénario de cinéma.

Néanmoins, plusieurs amateurs sauront y trouver sûrement leur compte.
Pas le meilleur du maître 6 étoiles

En Californie, deux étudiantes en psychologie, Laura et Chyna, sont invitées à passer le week-end dans la résidence des parents de Laura. Si celle-ci a eu la chance de bénéficier d’une enfance heureuse et équilibrée, ce ne fut pas le cas de son amie Chyna qui grandit sans père, avec une mère alcoolique, instable, sans emploi et souvent accompagnée de personnages peu recommandables. Elle a passé toute son enfance et sa jeunesse dans la peur, souvent en se cachant dans les endroits les plus improbables pour échapper aux avances des amis ivrognes ou drogués de sa mère. Accueillie chaleureusement par la famille, Chyna monte se coucher et peine à trouver le sommeil. Et soudain, elle entend un cri strident dans la nuit, suivi d’un bruit de chute bien inquiétant. Elle entend aussi des pas dans le couloir et en conclut qu’un inconnu s’est introduit dans la maison. Elle a l’excellent réflexe de se cacher sous son lit. Un inconnu aux bottes tachées de sang entre dans sa chambre mais ne la trouve pas. Quand le calme revient, elle sort de sa cachette. Mais c’est pour découvrir que toute la famille a été sauvagement assassinée et que son amie vient d’être violée. Le tueur l’embarque dans son camping-car. Chyna s’y glisse également dans l’espoir de sauver la vie de Laura. Mais quand elle s’aperçoit que celle-ci est déjà morte, il est déjà trop tard pour s’enfuir…
« Intensité » est un thriller d’assez bonne facture avec tous les ingrédients du genre : meurtres, tortures physiques et psychologiques, psychopathe aussi inquiétant que répugnant et suspens soigneusement entretenu. Peur et écœurement garantis presque à tous les chapitres. Dommage que tous ces ingrédients ne soient en fait que de grosses ficelles. L’intrigue manque de finesse et parfois même de rythme. Le lecteur tremble avec l’héroïne et est révulsé par le sadisme et la cruauté malsaine du tueur fou. Mais parfois la lassitude vient avec le dégoût. Trop, c’est trop… On patauge un peu trop dans l’hémoglobine et les sanies et tous les ressorts psychologiques sont autant usés qu’outrés. À déconseiller aux âmes sensibles bien évidemment. Mais également aux amis du rationalisme et de la vraisemblance. Sans parler des connaisseurs en psychologie humaine. À vouloir trop forcer le trait, on tombe dans l’outrance et la caricature. L’intrigue démarre assez lentement après une intro bien gore, puis monte crescendo pour une fin dantesque de bataille avec une meute de dobermans dressés à tuer. Dean Koontz est un maître du genre. Il maitrise son sujet. Mais là, il a sans doute trop chargé la mule. Conclusion : pas le meilleur de ses opus !

CC.RIDER - - 65 ans - 17 septembre 2023


Tellement intense... 7 étoiles

D'ordinaire chacun connaît la méthode qui veut que n'importe quel prédateur poursuive de près sa proie riche et grasse, parcequ'à la fin la fatigue arrive. Pareil pour Eliot Ness qui colle à mort Capone car sachant bien que le "pourri" n'a pas d'endurance; que celui-ci finira par céder un jour ainsi que l'illusion. Dans la savane et ailleurs c'est une stratégie légendaire qui a fait ses preuves, depuis que le monde est monde... sauf que comme dans Intensité quand le poursuivant est un serial-killer très torturé les choses peuvent tout à coup prendre une autre tournure !

On est là dans le pire des survivals réalistes, et le méchant évoque dramatiquement celui du Sixième sens. Il faut dire qu'on a également le droit à cet infini mépris du genre humain appartenant aux individus dans son genre: Pourquoi pas ? Excepté que le roman est un peu court et fait l'impasse sur certains points cruciaux expliquant la vie du tueur, de même les passages de fin tel que celui de la station-service sont scénarisés filmiquement à l'extrême (j'oublie le passage des chiens extrêmement dangereux et laissés en libre-circulation) et font donc monter la tension de manière mécanique, alors que davantage d'originalité aurait été préférable.

Et bien sûr pour choquer les âmes sensibles, il y a aussi le climax ou le métier de Vess est révélé.

Antihuman - Paris - 40 ans - 31 octobre 2013


Du mal 4 étoiles

J'ai eu beaucoup de mal avec ce roman, même si j'aime beaucoup Koontz en général. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne l'ai pas apprécié...

Bookivore - MENUCOURT - 41 ans - 24 décembre 2008


Un grand suspense ... 8 étoiles

Très bon livre. L'écriture est simple.
Le livre se lit très vite : on veut absolument savoir la fin.
Le suspense reste entier jusqu'au bout.
Je reste tout de même sur une impression de malaise : le sujet est très troublant. Livre à ne pas conseiller aux âmes sensibles.

Magver - La chapelle d'Armentières - 51 ans - 23 décembre 2008


Décidément un grand auteur 9 étoiles

Un des rares Koontz où on ne rencontre pas de fantastique. Il s'agit là d'un thriller racontant l'histoire d'un tueur en série complètement cinglé et d'une jeune femme qui a bien failli être sa victime et a décidé de le poursuivre.

Comme la très grande majorité des Koontz, c'est un roman excellent plein de suspense et très bien ficelé !

Difficile de le lâcher avant la fin...

Mayfair - Distroff - 50 ans - 13 février 2008


J'en tremble encore... 7 étoiles

Lu en quelques heures (il n'est pas long), ce roman m'a littéralement transportée hors de mon corps pour m'emmener dans l'aventure angoissante et froide vécue par Chyna Sheperd ("intacte et vivante" =comprendront ceux qui l'ont lu) à la poursuite (et aux prises) d'un tueur en série.

Brrr, j'en tremble encore...

Ce bouquin est bien ficelé et sa seule vocation est de faire peur. Il y parvient!!

Missparker - Ixelles - 41 ans - 6 février 2006


Intensité est bien le mot 8 étoiles

Dean Koontz s'éloigne un peu de ses habitudes pour nous livrer un thriller réaliste sans aucun élément fantastique. Il atteint ainsi des sommets au niveau de la tension et du suspense. On se retrouve très vite pris dans l'ambiance sombre à laquelle l'héroïne est confrontée et à chaque ligne on se surprend à stresser pour la jeune femme. Le tueur est partout et nulle part à la fois, bonjour les angoisses. J'ai rarement lu une telle intensité dans un roman de ce type. Alors, accrochez-vous...

Christof13 - - 45 ans - 10 mars 2005


Des pages terribles et inoubliables 8 étoiles

Lorsque le meurtrier se promène dans la maison, Koontz parvient à nous rendre avec brio toute la terreur qui se dégage. Et la suite est menée habilement, vrai que le suspense est quasi constant. Après deux faux-espoirs, on en vient à croire à une fin inéluctablement dramatique.
Avec 'La porte rouge', ce roman se détache assez nettement des autres histoires de Koontz, nous sommes loin de ses premiers romans où l'influence de Lovecraft est souvent assez perceptible.

Intensité! L'histoire hyper réaliste d'un psychopathe et d'une de ses victimes. Rien de surnaturel. C'est ça le plus effrayant.

-runnsborg

Martell - - 60 ans - 5 juillet 2004


très bon thriller 9 étoiles

J'ai lu ce livre il y a bien 5 ans et je me souviens encore de l'histoire dans les détails.
Ce livre m'a beaucoup marqué tant le suspense était intense et l'ambiance terrifiante... Facile à lire et à la portée de tous.

Tita - paris - 41 ans - 2 juillet 2004


Génial 10 étoiles

C'est par ce livre que j'ai découvert Dean Koontz. Eh bien pour un premier contact j'ai été "secoué".
Ce livre est vraiment prenant du début à la fin, l'ambiance est très sombre et prenante, le suspense est bien présent, l'auteur distillant peu à peu les différents indices pour découvrir le fin mot de l'histoire.

A lire absolument pour ceux qui aiment le style (d'ailleurs un membre de ma famille qui n'aime pas ce genre de livres l'a lu et a été vraiment "envoûté" par le livre)


J'ai mis 5 étoiles parce que depuis Stephen King, aucun auteur de Fantastique/Thriller ne m'avait fait cet effet !

Rangers - Tournai - 45 ans - 3 mars 2004