K.O. à Tel Aviv 2
de Asaf Hanuka

critiqué par Pucksimberg, le 13 novembre 2014
(Toulon - 43 ans)


La note:  étoiles
Un artiste à découvrir
Asaf Hanuka, artiste israélien, est vraiment formidable et a une manière de parler de lui-même, de sa famille et du monde qui lui est propre et passionnante.

Dans cette bande dessinée, chaque planche est focalisée sur une pensée de l'artiste ou un épisode de son existence qu'il rend avec une puissance rare. Il déborde d'idées et sait à la fois émouvoir quand il est question de sa famille que brusquer lorsqu'il évoque la situation d'Israël ou bien ses propres angoisses. Un écrivain utilise la métaphore, lui fait de même. Et l'on en prend plein les yeux.

Certaines planches sont constituées de plusieurs vignettes, d'autres d'une seule et ce sont souvent celles-là qui excellent me semble-t-il. Il évoque tous les thèmes qui lui tiennent à cœur et qui le font réagir. Il y a les anecdotes sur sa vie de couple et la place capitale que prend son fils dans leur couple, l'arrivée d'un deuxième enfant, les alertes incessantes en Israël, la dépendance de l'homme à internet, Facebook, What's app, son travail de dessinateur ... En parlant de lui, il parle aussi de nous et d'une génération qui s'est nourrie des super-héros.

Il y a cette planche aussi assez marquante dans laquelle on le voit au festival d'Angoulême entouré de grands dessinateurs célèbres, dont Guy Delisle et lui seul, inconnu par la horde de lecteurs. Asaf Hanuka parvient à intéresser le lecteur en parlant d'un monde moderne que l'on voit à travers son prisme. Ses remarques sont justes et parfois audacieuses. Il est la matière même de son oeuvre et donne à ses lecteurs un travail sérieux, méticuleux et riche. Il faut passer un certain temps sur certaines vignettes pour y voir tous les détails.

Guy Delisle écrit sur cet artiste : "Asaf Hanuka nous propose un instantané de son quotidien. Mais l'auteur n'est jamais là où on l'attend. Tantôt drôle, tantôt cynique et souvent poétique, il aime prendre son lecteur à contre-pied.
C'est à la fois la vision d'un citoyen de Tel Aviv, la vision d'un père de famille et la vision d'un homme ordinaire mais c'est, par-dessus tout, la vision d'un auteur original et authentique."