Enfants de dictateurs
de Jean-Christophe Brisard, Claude Quétel

critiqué par DE GOUGE, le 9 novembre 2014
(Nantes - 66 ans)


La note:  étoiles
Après eux ...
Ils ont laissé des traces dans l'Histoire et aussi dans l'histoire des leurs .... A noter que toutes les familles de dictateurs citées dans ce livre, émanent de personnages masculins ! CQFD !
Ce sont des : Staline, Mussolini, Mao, Franco Ceausescu, Pinochet Bokassa, Kadhafi et autres joyeux drilles....
Et leurs enfants ?
Des récits glaçants : le plus souvent, ce furent les premières victimes de pères aussi tarés dans leur vie privée que dans leur vie publique ... Les mères ont la plupart du temps disparu au gré des fantaisies du mâle dominant.
C'est la détresse et le destin souvent tragique de ces mômes ou à l'inverse, leur sur-puissance exacerbée et maladivement malsaine et cruelle due à un manque total de rapport à la réalité : on en a fait de futurs adultes sans freins ni limites persuadés de leur supériorité et de leur droit de vie et de mort sur l'autre : comme papa !
Intéressant de rentrer, par la porte de derrière, dans la vie privée de ces hommes qui firent frémir l'histoire, pour regarder le destin de ceux qui, sans rien demander, ont eu la chance ou la malchance de naitre là ou le monde se fabriquait.
Beaucoup sont morts, dans des conditions plus ou moins claires, certains ont pris fait et cause pour le "père", d'autres ont essayé de se faire oublier ou, rarement, se sont opposés.... D'autres, quoi qu’innocents, ont subi les suites des crimes de papa...
Je rejoins Voltaire :pour vivre heureux,vivons cachés et trouve triste, dans l'ensemble, ces devenirs formatés !