Geneviève de Gaulle
de Isabelle Wlodarczyk

critiqué par JulesRomans, le 16 juin 2014
(Nantes - 64 ans)


La note:  étoiles
Geneviève de Gaulle contre les Huns et les autres
Le récit débute avec l'annonce par le Maréchal Pétain qu'il fallait cesser le combat, sans préciser au jeune lecteur que nous sommes en juin 1940, certes ceci est précisé dans les pages documentaires mais on aurait aimé le voir écrit dans le roman historique. L'héroïne est alors en Bretagne et le récit va nous amener à découvrir ses activités de résistante jusqu'à son arrestation en juillet 1943. On est un peu surpris de lire à cette occasion à la page 48 ceci au moment où elle est arrêtée pour avoir tenté de relever son courrier de résistante à la librairie "Le vœu de Louis XIII" à Paris:

«Ses faux papiers ne firent pas illusion, même s'ils étaient de bonne facture. Ils retrouvèrent sa sacoche. Ils l'avaient démasquée. Geneviève n'était pas abattue, non, tout au contraire, pour une raison qu'elle ignorait, elle se sentait heureuse. Le moment redouté était arrivé, elle était presque soulagée, elle se sentait heureuse» (page 48)

Par ailleurs l'héroïne est libérée du camp de concentration et ceci fut assez rare pour mériter une explication autre que:

« Des tractations avaient lieu, mais Geneviève n'en savait rien ». (page 64)

L'ouvrage nous parle tout le long du récit d'une nièce du général de Gaulle, et le lien de parenté précis est explicité page 37. Parmi les 15 chapitres, un est consacré au voyage de déportation et un à son séjour au camp de Ravensbrück. Le dernier point du récit évoque brièvement le rôle de Geneviève de Gaulle après-guerre dans l'association ATD Quart Monde et de son témoignage lors du procès Barbie en 1987 (où fut évoqué par ailleurs le sort des enfants de la colonie d'Izieu dans l'Ain).

Des pages documentaires sont comme toujours très bien faites et traitent de la question de la pauvreté et autant du point de vue associatif que législatif. C'est pour ce type d'action que Geneviève de Gaulle vient d'entrer au Panthéon, aussi il fort pertinent d'avoir été disert là-dessus.