Durango, Tome 14 : Un pas vers l'enfer
de Yves Swolfs (Scénario), Thierry Girod (Dessin)

critiqué par Antihuman, le 24 mai 2014
(Paris - 39 ans)


La note:  étoiles
Soleil noir
Le retour d'un justicier solitaire à l'arme sophistiquée... Durango fait irruption dans le désert, puis darde soudain l'auge ou s'étreignent les truies et les gorets - et je ne parle même pas des larves dedans la grosse pomme !

Un bon western, plus étudié et davantage conforme que les autres, qui fait également place à la science entre ses cases: en effet de tout temps les hommes ont cru qu'ils pouvaient sublimer dieu. Juste avant la boucherie finale bien sûr.

Et j'espère au moins que cette fois le scribe sera moins sourcilleux des dires de la sale oligarchie; depuis longtemps pacsée avec le croque-mort et le banquier comme le savent bien les clercs .

"Prêts, armez..."



résumé

Les plaines sauvages du Wyoming, à la fin du XIXième siècle. Redoutable expert de la gâchette, le cavalier solitaire Durango promène sa silhouette nonchalante de villes-champignons en postes frontières à la poursuite de hors-la-loi. Muni de son célèbre automatique Mauser, celui que l'on surnomme " Le Pacificateur " n'hésite jamais à contourner la loi pour servir sa propre justice. Quand la poudre parle, la neige et la poussière se teintent de sang.