Les Rois maudits, tome 6 : Le Lis et le Lion
de Maurice Druon

critiqué par Nance, le 27 août 2013
( - - ans)


La note:  étoiles
« Termine » la série en force
« Jamais ! »

Contrairement à la coutume, il n’y a pas de prologue, mais l’auteur donne un bel épilogue qui boucle bien la série (enfin, avant qu’il y ait un 7e tome pour tout gâcher). L’histoire commence début 1328 avec le mariage du roi d’Angleterre Edouard III et la mort du roi de France Charles le Bel. Robert d’Artois va manigancer tantôt d’un côté, tantôt de l’autre, pour obtenir son comté...

Le tome qui boucle la boucle des grands personnages de l’histoire, ce qui rend d’autant plus ardu de continuer avec le tome suivant, avec l’absence de tous les personnages qu’on a aimé, suivi les aventures. À se demander si en faire un autre était bien nécessaire. J’ai aimé qu’à la fin de ce tome-ci l’auteur brise le quatrième mur lorsque son personnage préféré meure, je crois que les lecteurs aussi avaient le coeur gros à ce moment-là.

Pour la série, d’accord ça reste largement romancé (Jacques de Molay n’a pas maudit personne lorsqu’il a été brûlé, Spinello Tolomei n’a jamais existé, des recherches ont démontré que Jean 1er qui a vécu 5 jours est bien le fils de Louis X et Clémence de Hongrie...) et puis après, ce n’est pas si grave, la bonne fiction reste bonne à lire. Je conseillerais aux gens d’arrêter la série avec ce tome, pour finir sur une bonne note, c’est une excellente série. Qu’attendez-vous ? Bonne lecture ! Après, je vous suggère de vous procurer une des deux séries télévisées (de 1972, 2005), elles finissent tous les deux avec cet épisode. Je ne sais pas ce qui lui est passé par la tête...
Un 6ème tome excellent, comme les autres 9 étoiles

Et voilà le 6ème tome terminé ! Excellent, comme les autres ! C’est vraiment une excellente série. Maurice Druon a créé là une belle série historique qui met un point d’honneur à respecter l’histoire de France tout en la romançant assez pour la rendre proche de nous humainement et passionnante à suivre.

Et ici, avec ce 6ème tome, « Le Lis et le Lion », on comprend mieux quelles furent les origines de la guerre de Cent ans. Et selon l’auteur, le personnage de Robert d’Artois n’y fut pas pour peu dans sa survenue. On comprend aussi d’ailleurs que ce Robert d’Artois est le personnage qui sert de fil conducteur à toute l’œuvre. Un personnage historique facile à transposer dans un roman, tellement la vie de ce dernier fut atypique et riche en aventures diverses.

Maintenant, avec « Le Lis et le Lion », l’histoire aurait pu s’arrêter là, la fin auquel l’auteur est parvenu aurait été parfaite, sensée et suffisante. On va voir ce que Maurice Druon a trouvé pour avoir fait un 7ème tome.

Cédelor - Paris - 52 ans - 11 mai 2020


La fin de la dynastie des Capétiens 8 étoiles

Le Lis et le Lion. Encore une fois le titre est judicieusement choisi par son auteur. Sixième tome de la série des Rois Maudits, celui-ci tourne beaucoup autour du personnage préféré de Maurice Druon, préférence que je partage également, à savoir auprès du sulfureux Robert d’Artois promu récemment pair de France auprès du Roi Philippe VI de Valois, le roi trouvé.
Truculent, aventureux, n’hésitant pas à se couvrir les mains de sang, Robert poursuit inexorablement sa quête, à savoir reconquérir cette terre qui est la sienne, cet Artois qui lui a été volé par sa tante Mahaut.
Toujours aussi agréable à lire, Le Lis et le Lion marque la fin de cette aventure démarrée avec le règne de Philippe le Bel, six tomes passionnants. Certes, un septième volet vient clore la série mais on sent bien au fil de la lecture que ce sixième tome tire un trait définitif sur les principaux personnages.
Une excellente lecture.

Sundernono - Nice - 40 ans - 25 mai 2016


Vivement la suite? 8 étoiles

Encore un très bon tome. Le roman tient son lecteur en haleine jusqu'aux dernières pages. Les diverses querelles de successions mènent inéluctablement vers le début de la guerre de cent ans. Le Valois prend le pouvoir, le Plantagenêt s'affirme, l'Artésien se démène, le Capétien ressurgit. Dans cet imbroglio émergera malgré tout un dénouement pour la plupart des protagonistes.

Mais que reste t-il pour le dernier tome? Malgré les mises en garde difficile de résister à la tentation de lire le dernier opus, d'essayer de prolonger le plaisir...

Elko - Niort - 48 ans - 4 décembre 2013