Henry Dunbar
de Mary Elizabeth Braddon

critiqué par Pierrequiroule, le 17 mai 2013
(Paris - 42 ans)


La note:  étoiles
Qui est qui?
Mary Elizabeth Braddon, l'Agatha Christie de l'ère victorienne, nous propose ici une enquête policière trépidante.

Henry Dunbar, richissime banquier, revient en Angleterre après avoir vécu 35 ans aux Indes. C'est alors que le passé le rattrape par l'intermédiaire de Joseph Wilmot, ancien valet dont il a détruit l'existence. Après une brève rencontre entre les deux hommes, Wilmot est retrouvé assassiné dans un petit bois. Désormais tout accuse Henry Dunbar, le millionnaire sans scrupules, et pourtant ...

Ce roman plein de suspense se lit très rapidement; il nous entraîne dans un jeu de masques, puis dans une course-poursuite menée par un policier roux au caractère bien trempé!

On y trouve aussi deux ou trois histoires sentimentales et, au final, tout est bien qui finit bien; car en digne victorienne, Mrs Braddon apprécie les dénouements édifiants.

Même si le noeud de l'intrigue peut être aisément découvert par le lecteur, le suspense reste présent car on se demande comment tel ou tel personnage va réagir en découvrant que tout ceci est une vaste mystification ... Je ne vous en dis pas davantage! Mais si vous appréciez les romans à mystères, bien écrits, dans une atmosphère d'époque, ce livre est fait pour vous!