L'invitée
de Simone de Beauvoir

critiqué par Thevenger, le 26 mai 2012
( - 39 ans)


La note:  étoiles
existentialisme
Pierre et Françoise, un couple d'intellectuels, évoluent dans le milieu du théâtre. Un jour, Xavière,une jeune femme naïve entre dans leur vie. Peu à peu, cette jeune femme prend de la place. Pierre ne jure plus que par elle, Françoise, aussi, à sa manière, sauf que Xavière prend trop de place. Elle dit ce qu'elle pense, ce qu'elle ressent, à tout bout de champ, tandis que Françoise contient ses sentiments. Qui est Françoise si Xavière absorbe tout? Comment exister. C'est le drame de ce livre, remarquablement bien construit. Un roman sur l'existentialisme.
Déviante 6 étoiles

Un roman-feuilleton, aux allures peut-être un peu plus sophistiquées. Au coeur de l'histoire Françoise aime Xavière, cette ravissante idiote, et tente de lui faire pénétrer sa relation avec Pierre; nous sommes là dans ce qui fait la substance du romantisme !

Car au contraire de penser l'oeuvre de Simone de Beauvoir fouillée ou très complexe, il faut constater de visu que c'est plutôt sa totale naiveté qui séduit de suite - d'ailleurs l'écriture de L'Invitée est parfois quelque peu datée - sinon son détachement des choses de la vie, et en rien le délire d'une intellectuelle vivant dans le stupre, ou en un triangle amoureux subversif: au contraire d'Elizabeth ("Je suis une femme qui prend, et non une femme qu'on prend") qui sait ou elle va. Sans compter la vie d'artiste que dirige manifestement, au fil des chapitres, une insouciance absolue. L'Invitée est par essence un roman parisien, et qui file aussi vite qu'un OVNI dans un ciel de nuit...

Antihuman - Paris - 39 ans - 5 mai 2013