Juste une ombre
de Karine Giebel

critiqué par LesieG, le 14 mars 2012
(CANTARON - 57 ans)


La note:  étoiles
Enfin une lueur d'espoir
J'en aurais tellement à dire...
Thriller psychologique menant au fin fond de la folie.
Mais comment peut-on imaginer une histoire pareille !!!
L'intrigue est superbement menée. L'écriture est simple, très facile à lire.
Les personnages sont réalistes et bien cernés.

Ce roman aura réussi à me faire parler à des personnages de fiction et quelques-uns en ont pris pour leur grade. Et oui, j'ai plongé à fond dans cette histoire et n'ai pas pu rester en observatrice. J'ai vécu l'intrigue au fil des pages.

Le titre de ma critique peut surprendre mais c'est un clin d'oeil à l'auteur.
Début de lecture difficile, mais une fois dans l'histoire.... 10 étoiles

....difficile de lâcher !
Bien sûr que le sujet a déjà été exploité par de nombreux autres auteur(e)s. Bien sûr, l'écriture est facile et on n'est pas dans du Victor Hugo ou Maupassant.
Mais: une histoire amenée, je dirais même, distillée à petites doses et toujours juste assez pour vous inciter à aller plus loin, jusqu'à un point de non retour. Là, on doit savoir !
C'est ce qui m'est arrivé. Au début du livre (+/-1/4), je trouvais l'histoire lente et ennuyeuse mais une fois la folie entamée, on se demande où cela va s'arrêter, quand et comment ? Peut être que les lecteurs Hercule Poirot en herbe ont immédiatement détecté l'intrigue. Moi, j'ai été bluffé.
Vraiment une très, très belle réussite.
Au suivant dirait un certain Brel.

Usdyc - Bruxelles - 67 ans - 15 mai 2024


A quand une adaptation cinématographique 9 étoiles

Et oui une version réussie sur grand écran serait un vrai régal. Amateur de thriller, on ne peut décrocher de ce récit. Histoire bien ficelée, des personnages au caractère tranchant et un bouquet final émotionnel. Les adeptes du "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants" risquent d'être par contre déboussolés.

Sincou - - 43 ans - 24 août 2022


Remarquablement construit 10 étoiles

Réglons tout de suite la question : l’écriture n’a rien de remarquable. Bien au contraire, elle est le vecteur discret et ô combien efficace d’un récit remarquablement construit.
Ce qui n’empêchera pas, çà et là, quelques dialogues savoureux.

Les personnages ont une réelle épaisseur psychologique. On compatit, on souffre, on voudrait intervenir.

On veut savoir, on veut comprendre, on croit deviner, on pense tenir le coupable. Encore raté.
L’intrigue est étourdissante, et la progression de la narration épatante …. jusqu’à la dernière page. C'est remarquable !
Comment ne pas éprouver de l'admiration et de la gratitude envers l'auteur ?

Vous qui vous apprêtez à ouvrir ce livre, vous avez beaucoup de chance !

Bettyzorg - PALAISEAU - 64 ans - 17 mai 2021


ouf encore une page de plus ! 1 étoiles

C'est le problème central pour tous ces auteurs de thrillers : atteindre au moins les 500 pages. C'est une condition si l'on veut publier dans ce genre.
Qu'est-ce qui avance vers la 500° ? C'est le texte, il n'y a rien en dehors du texte. Donc c'est la page qui va produire la page suivante. C'est ce qui est écrit qui va entraîner ce qui va s'écrire, et quand l'auteur (homme ou femme) investit le texte, l'écriture, ça produit ce qu'on appelle la littérature, mais quand l'auteur a la tête et le désir ailleurs ça produit du cliché, du lieu commun, et de la bêtise.
Un écrit de tâcheron.
Ce livre "encore une ombre" me semble en être un bel exemple.

Phineus - Bordeaux - 86 ans - 29 janvier 2021


Machiavélique 9 étoiles

Bonjour les lecteurs ...
Voici ma 2° découverte avec cette auteure et autant la précédente m'avait peu enthousiasmée, autant ici j'ai été emballée!
Voici un livre diabolique, machiavélique qui m'a tenue en haleine jusqu'aux dernières pages, même si nous devinons assez rapidement qui est " le méchant".
Cloé est une jeune femme à qui tout réussit, à la sortie d'une soirée, elle se sent suivie par une silhouette encapuchonnée ... son cauchemar va commencer.
La destruction commence ...
C'est net, précis, incisif, obsédant, captivant
C'est noir, angoissant mais sans descriptions gores ni goutte de sang.
un très bon page-turner.
A découvrir

Faby de Caparica - - 62 ans - 19 février 2018


Une ombre qui ne manque pas de lumière… 7 étoiles

Happé par le succès de ce roman, par ses récompenses par la critique quasiment unanime et enfin par l’intrigue, j’ai lu ce pavé de 500 pages. Mais, comme je m’en doutais un peu, ce genre de roman, décidément ne me convient guère. Du fait qu’il consiste pendant de longs passages à remuer le couteau dans la plaie. Mais même si l’effroi règne en maitre dans la majeure partie de ce livre, il faut reconnaitre qu’il possède aussi, heureusement de nombreux passages d’intense émotions, et même de jubilation comme ce passage notamment.
Le centre commercial se réveille. Les boutiques n’ont pas encore levé le rideau. Seul le supermarché a ouvert ses portes aux clients matinaux.
Gomez s’arrête à l’accueil, sort sa carte en guise de bonjour.
-J’ai besoin de voir un responsable.
L’hôtesse lui roule des yeux de merlan frit.
-Un responsable de quoi ?
Il soupire. Le café de mémé lui massacre les entrailles mieux que le pire des tord-boyaux.
-Le directeur, si vous préférez. Et c’est urgent.
-Le directeur ? Mais…il n’est pas là. Pas encore.
-Eh bien, le DRH, alors.
-C’est à quel sujet ?
Reste calme, Alex. Cette pauvre fille n’y est pour rien.IL sourit, la fixe droit dans les yeux. Elle devient aussitôt livide.
-Enquête de police, mon cœur. Alors faites-moi plaisir, dépêchez-vous de l’appeler.
Elle décroche le téléphone, s’excuse avant d’annoncer la mauvaise nouvelle.
La police est là, monsieur.
Le DRH descend aussitôt des bureaux, serre la main de Gomez. Une poignée molle comme une figue trop mûre. Assortie à un regard de faux jeton.
-Monsieur Pasto, directeur du personnel, annonce-t-il de façon pompeuse.
-Commandant Gomez, Police judiciaire. Directeur de rien.
Monsieur Pasto, directeur du personnel esquisse un léger mouvement de recul face à l’insolence de son interlocuteur.
-Que puis-je pour vous ?
-Vous avez un bureau ?
-Evidemment ! rétorque le DRH avec un sourire que Gomez trouve détestable.
C’est décidé : s’il doit passer ses nerfs sur quelqu’un aujourd’hui, ce sera ce type. Hautain, content de lui. Chemise impeccablement repassée, cravate affreuse et chaussures cirées.
-La proie parfaite.
-Eh bien, montrez-moi le chemin, je vous suis.
-Vous avez un mandat ?
S’il était d’humeur, Alexandre éclaterait de rire. Mais il n’est pas d’humeur. Et se zygomatiques ne le supporteraient pas.
-Un mandat pour aller dans votre bureau ? Et pourquoi pas un cachet du roi ?
-C’est-à-dire que…
-Que quoi ? J’ai des questions à vous poser. Mais si vous préférez, je peux vous inviter à rejoindre ma brigade dans un joli fourgon blanc muni d’un gyrophare bleu. Chez nous, on appelle ça un panier à salade. Et les salades ça vous connaît pas vrai ? Enfin, c’est comme ça vous arrange…

Pierrot - Villeurbanne - 72 ans - 17 novembre 2017


Imparable 10 étoiles

Quelle auteure, cette Karine Giébel, décidément ! Pour le moment, si on excepte "Chiens De Sang", tout ce que j'ai lu d'elle m'a mis sur le derche, des bouquins lus en une journée ou deux bien qu'ils soient le plus souvent des pavés de 600 pages ou plus.
Ce qui est incroyable, chez elle, c'est cette noirceur. N'allez pas croire que, parce que c'est une femme, Giébel n'est pas capable de délivrer des romans noirs, au contraire ! C'est psychologiquement bien plus dur que le plus dur des romans de Thilliez ou Chattam qui, pourtant, dans le genre, font souvent fort ("Vertiges", "Puzzle", "Fractures" que je n'aime pas mais qui est très sombre, "La Forêt Des Ombres" pour le premier ; "In Tenebris", "Que Ta Volonté Soit Faite", "Prédateurs" pour le second).

Là, on a une histoire ("N'Eteins Pas La Lumière" de Bernard Minier, écrit après, en est assez proche) de contrôle mental, une jeune femme assez arriviste, peu sympathique, se retrouve victime d'une 'ombre', on ne sait pas si elle devient parano ou si elle est dans le vrai, mais depuis qu'un homme mystérieux et qu'elle n'a pas pu identifier l'a suivie une nuit, elle ne cesse de sentir une présence inquiétante autour d'elle, elle sent qu'on lui veut du mal, tout bascule autour d'elle, et bien entendu, personne (proches, collègues de boulot, flics...) ne la croit, et tout se replie contre elle. De l'autre côté, un flic totalement al limite, à la vie privée chaotique et douloureuse, va s'intéresser à cette histoire, contre toute attente.

Suspense redoutable, personnages bien fouillés, ce roman est une réussite totale.

Bookivore - MENUCOURT - 41 ans - 28 juillet 2015


Comme d'habitude 10 étoiles

J'ai découvert cette auteure avec "meurtres pour rédemptions". j'en ai lu quelques autres depuis et je n'ai été déçue qu'une seule fois jusqu'à présent (me demandez plus lequel... j'ai oublié).
Ce bouquin nous tient en haleine du début à la fin, l'intrigue est bien ficelée. On en redemande.

Isabelle.d. - - 57 ans - 2 mai 2015


Change ta serrure 8 étoiles

Que c'est jubilatoire un bon livre, avalé d'une traite, angoissant, inquiétant, fascinant et avec une fin totalement inattendue.
C'est mon premier bouquin de K. Giebel, et ce ne sera pas mon dernier.
L'histoire en elle même n'est pas très originale, mais la personnalité si particulière du commandant de police Gomez enrichit l'intrigue, et avec une écriture vive et percutante, le tour est joué.

Pierraf - Paimpol - 66 ans - 1 avril 2015


Attention ! L’ombre vous regarde peut-être 10 étoiles

Cloé est une femme dynamique, ambitieuse avec un caractère bien trempé. Mais tout bascule une nuit où elle se fait agresser. L’ombre la suit et la coince près de sa voiture. Elle se dit tout est fini, je vais mourir. Et sans savoir pourquoi l’ombre disparaît. Mais l’ombre n’a pas fini avec elle.
Je conseille ce livre, je l’ai vraiment adoré. Je ne l’ai pas lâché. Et vous serez vraiment surpris par la fin. Je le conseille surtout aux femmes. Qui n’a pas accéléré le pas, le cœur battant dans une rue mal éclairée. Pour la première fois que je lis cet auteur je dis coup de chapeau et je suis impatiente de lire un autre.

Lilule - baalon - 51 ans - 5 juillet 2014


Très prenant... 9 étoiles

J'ai adoré !
Le thème est connu - c'est un peu le même que "Robe de marié" de Pierre Lemaître (à lire également) - mais c'est tellement bien écrit : Le style est étrange, alternance de récit à la 3ème personne, à la 1ère personne, petits mots griffonnés, changement de narrateurs, etc... Mais tout se rejoint, se recoupe et aboutit au final impressionnant.
Et c'est justement le style qui donne le ton du roman, et qui nous plonge dedans d'un bout à l'autre sans répit : Cette ombre, un psychopathe, un manipulateur... ou un délire de paranoïa ?....

Vraiment très fort, je ne pense pas oublier de sitôt cette histoire.

Vigneric - - 55 ans - 19 juin 2014


Carnage au-dessus d'un nid de coucous 6 étoiles

Juste une ombre de Karine Giebel, qu’on pourrait sous-titrer : il ne faut surtout pas s’endormir.
Encore un polar tgv écrit et lu à vive allure. On se surprend même à lire en diagonale de nombreux passages : c’est dire que ces pages ne laissent pas un souvenir impérissable et qu’on se demande à quoi pensaient les jurés de Cognac en lui décernant le prix du meilleur polar français en 2012.
Mais comme tous ces ‘page-turner’, une fois de temps à autre, ça permet de se relaxer les neurones et de se vider la tête. De quoi apprécier d’autant plus le prochain bon bouquin !
Voici donc l’histoire de Cloé. Une drôle de bonne femme, genre cadre parisienne bcbg, une vraie tueuse au boulot comme en amour, pas vraiment sympa, une garce pourrait-on dire, qu’on est même presque content qu’il lui arrive des choses pas sympas.
Elle a vu juste une ombre. Une ombre qui rentre chez elle, la nuit quand elle dort. Qui la suit. Qui fouille dans ses affaires. Pire encore.
Personne ne la croit évidemment, ni ses amis (si elle en a), ni la police. Peu à peu l’ombre se rapproche.
Avis à ceux qui ne sont pas paranos, non pas du tout, mais qui ont quand même plein d’ennemis partout.

[…] Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu sembles avoir réussi, au moins sur le plan professionnel, peut-être même sur le plan personnel. Question de point de vue. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place. Et puis un jour… Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi. Juste une ombre.

À l’autre bout du bouquin voici Gomez, un flic border-line, et même un peu de l’autre côté de la border-line. Il est en train de perdre sa femme, phase terminale. Pas gai. Il pète un peu les plombs, foire une planque avec son coéquipier, le voici suspendu.
En congés forcés. Dont il ne sait pas quoi faire.
Alors évidemment (z’aviez compris hein ? futés !) le flic border-line va rencontrer la garce parano. L’auteure n’en est plus à une invraisemblance près et le bouquin se terminera dans un carnage apothéotique. On se demande même parfois si Miss Giebel ne flirte pas avec le second degré, on guette quelque indice, mais non, tant pis, c’est juste too much.
Ah, j’oubliais : une petite pirouette finale avec une dernière demi-page toujours aussi invraisemblable mais plutôt bien vue.
Voilà : fin de l’histoire qu’on aura dévoré à vive allure. On peut enfin aller au lit en prenant soin de bien fermer les portes à double-tour. Et passer le livre à son voisin. Qui ronflait déjà et a bien fait d’en profiter : demain soir c’est lui qui pourra pas fermer l’œil.

BMR & MAM - Paris - 64 ans - 3 juin 2014


un thriller haletant 9 étoiles

Certes on est bien loin des crimes macabres et sanguinolents, avec force de détails cruels et pervers, que l'on peut lire dans d'autres thrillers et c'est tant mieux! Là, comme le titre l'indique, il s'agit juste d'une ombre qui s'insinue insidieusement chaque jour un peu plus dans le quotidien de l'héroïne - ou plutôt de l’anti-héroïne - que tout le monde croit devenir folle!

L'action est rondement menée, les personnages attachants quoi qu'un peu stéréotypés, et l'on dévore les pages en espérant que le cauchemar s'arrêtera enfin!

Le coupable est assez facile à deviner selon moi, par contre le dénouement est très surprenant et inattendu, limite dérangeant mais au moins il reste dans les mémoires!

Florian1981 - - 42 ans - 26 mars 2014


Certes un bon polar , … mais ne nous emballons pas. 5 étoiles

Bien sûr il s’agit d’un bon polar, le suspense est au rendez-vous et l’auteur a une écriture qui accroche. Par contre, là où j’ai des difficultés à suivre les nombreuses critiques dithyrambiques, à l'heure où je rédige la présente, c'est une fois qu’on place un tel roman dans le top 100 des meilleurs livres tout style confondu.

Selon moi, raconter une bonne histoire n’est pas suffisant pour sanctifier un roman construit sur base d’un schéma éculé et rédigé dans un style convenu, parfois presque télégraphique.

Un exemple significatif tiré de la page 248 :

"Le lampadaire est encore en panne, la rue baigne dans une inquiétante semi-pénombre. Tout est devenu inquiétant, désormais. La moindre parcelle d’obscurité, le jour qui se lève sur l’inconnu, le plus insignifiant des bruits… tel est le quotidien du gibier. Etre une cible avant même d’être une personne. Se posant une question terrifiante entre toutes : comment me tuera-t-il ?"

D’accord je ne suis pas un fanatique de romans policiers, mais j’apprécie tout de même les romans noirs s’ils ont quelque chose en plus, ce que ce roman ne possède pas, ni au niveau du style, ni sur le fond. La seule vraie surprise, c’est l’issue peu conventionnelle du récit.

En somme, un bon divertissement qui se lit d’une traite, mais il faut raison garder en n’oubliant pas les vrais grands auteurs, même spécialistes du roman noir.

Pacmann - Tamise - 59 ans - 14 mars 2014


Déception 3 étoiles

Parmi la bibliographie de Karine Giebel, ce roman est le moins réussi.
Tout d'abord le scénario n'a rien d'original, le sujet ayant été abordé de très nombreuses fois. L'on se dit alors que venant de cet écrivain, quelque chose de surprenant voire d'extraordinaire va surgir et combler nos attentes. Malheureusement rien ne se produit, et pire les situations quasi toutes identiques s’enchaînent dans un style fort haché. Ce dernier devient rapidement lassant d'autant plus que le suspense s'évente une fois tous les personnages, aux profils stéréotypés, présentés.
Seule surprise: un épilogue inattendu quand on connait l'auteure.

Pour ma part, il s'agit d'un raté, dommage.

Ayor - - 51 ans - 14 février 2014


Envoûtant ... 9 étoiles

D'abord attirée par le titre, ensuite par le résumé, je me lance donc à corps perdu dans ce livre, premier thriller à mon actif, premier Karine Giebel pour finir sur une belle découverte !

L'histoire n'est pas banale il faut l'avouer, on se sent très investi dans cette effrayante intrigue et surpris par les retournements de situation.

Ce qui m'importe dans un livre, c'est d'être transporté dans l'imaginaire, ici chaque mot est minutieusement utilisé et le tout fonctionne, nous sommes Chloé, nous sommes Alexandre, nous sommes Juste une ombre ...

Juuu - - 30 ans - 2 février 2014


Du très très bon 10 étoiles

Je ne connaissais pas l'auteur et ai pris le livre au hasard du rayon sans être plus emballé que ça par le résumé de couverture. Les premiers chapitres et l'intrigue m'ont aussitôt fait penser à l'excellent " robe de marié" de Lemaitre et je me suis dit que l'auteur ne faisait pas dans l'originalité ...... Et bien j'ai eu tout faux !!!! L'écriture est simple et directe, les personnages très bien travaillés et l'intrigue est plus que géniale. Bien malin celui qui peut trouver le coupable avant qu'on ne le lise et les dernières pages sont renversantes.... Je vais lire d'autres thrillers de Giebel car ce page turner est vraiment bluffant.

Seb - - 47 ans - 23 janvier 2014


Excellent polar ! 10 étoiles

Une très bonne histoire servie par une belle écriture, font de ce livre le meilleur polar que j'ai lu à ce jour.

Un chef-d'oeuvre !

Aux amateurs de suspense : attention aux nuits blanches ...

Je le conseille très fortement.

Daoud - LYON - 49 ans - 20 novembre 2013


jamais lâché lu en deux jours 10 étoiles

On croit regarder un film tellement on est transporté. IL fallait le trouver une histoire pareille

Sophia - - 69 ans - 19 août 2013


Sur la brèche! 10 étoiles

L'écriture de Karine Giebel est comme toujours très abordable et j'ai donc été très facilement absorbé par les évènements, au point de me retrouver comme un boxeur acculé dans les cordes, incapable de réagir. Car tout l'art de cette auteure réside dans sa façon de nous mettre en empathie profonde avec l'héroïne et de ressentir avec force tous ses sentiments les plus variés. Elle nous fait continuellement naviguer entre la certitude du complot et les troubles de la paranoïa, et crée une tension permanente qui nous étouffe dans les scènes les plus stressantes et reste latente dans les passages plus calmes. La lumière n'a pas lieu d'être dans le tunnel de l'obsession et j'ai sombré avec plaisir.
Karine Giebel se positionne une nouvelle fois comme la reine du thriller psycholoqique. Elle surpasse même les grands spécialistes du genre, dans sa manière de repousser les limites, de ne pas retenir ses coups et de nous assommer sans tenir compte de la morale.
Grande claque!

Killing79 - Chamalieres - 44 ans - 13 juillet 2013


Génial! 9 étoiles

Très bon livre. Un thriller psychologique sur le thème de la paranoïa et de la manipulation.
Très rapidement je pensais avoir découvert le coupable donc j'étais pas très enthousiaste et ma lecture a été plus lente j'étais moins pressée de connaitre la suite ...mais ma lecture a pris une autre tournure lorsque j'ai compris que j'avais tout faux dès le départ.
Une fin géniale et inattendue
Une vraie réussite et un très bon thriller.

KAROLE - - 48 ans - 8 juillet 2013


Ne vous retournez pas vous êtes suivi 9 étoiles

Une histoire machiavélique comme jamais, des personnages extrêmement travaillés, un rythme incroyable, un suspense particulièrement bien construit... les livres de K Giebel se ressemblent , ils sont d'une très grande qualité !
Si vous ne savez pas quoi lire sur la plage , achetez la version poche et dévorez-le , je fais le pari que vous ne le lâcherez pas pour aller vous baigner ! Et prenez garde de l'homme à la capuche noire...

Seul petit bémol à mes yeux et bien que je n'en tire aucune gloire voire que je le regrette , il se trouve que j'avais trouvé la solution de l’énigme à mi-texte !

Ndeprez - - 48 ans - 23 juin 2013


JUSTE un coup de poing dans la gueule 9 étoiles

Je ne connaissais pas Karine GIEBEL, mais les critiques à son endroit sont unanimes. J'ai acheté ce roman sans trop de conviction, par principe trop de bonnes critiques rendent suspect à mes yeux. un nouveau MUSSO , une LEVY au feminin (pas Primo, mais Marc)?
Put... le choc, ce livre ne se lit pas , il se dévore.
chaque page est une révélation, chaque chapitre appelle le suivant, il est en effet difficile de décrocher une fois la première page commencée. l'auteur nous amène au plus profond des névroses de ses personnages et on en redemande .... est ce réellement une saine attitude ?

Pytheas - Pontoise - Marseille - 59 ans - 11 juin 2013


Juste une TUERIE !!! 10 étoiles

Je n’ai pas lu ce livre, je l’ai littéralement avalé, dévoré – Impossible pour moi de lâcher cette bombe !!! Deux jours pour le finir mais franchement je l’aurais bien lu d’une traite tant il est addictif.
Une fois le premier chapitre entamé plus moyen de le reposer, le piège s’était refermé sur moi. Et une fois encore, Karine Giebel a ce talent si particulier de nous faire adorer ses personnages même si il faut bien le reconnaître, au début du roman, Cloé est vraiment une pétasse sans scrupules, prête à marcher sur quiconque se mettra sur son chemin et puis l’OMBRE arrive pour au fur et à mesure briser la belle carapace de Cloé.
Comme elle j’ai douté, j’ai flippé au point que j’ai vraiment craint pour ma santé mentale, mais la perspective d’un hôpital psychiatrique m’a encore plus affolée (vous comprendrez !!!).
Ce thriller est vraiment impeccablement construit, il est haletant, il est émouvant (j’ai encore versé des larmes … car l’auteur est impitoyable avec ses personnages), c’est un éprouvant voyage au bout de la folie. Je ne pensais pas que Karine Giebel pourrait faire mieux que son terrible Meurtre pour Rédemption et bien c’est désormais chose faite.
PS 1 : Karine m’a tuE
PS 2 : Gamin je compte sur toi !!!

Monde imaginaire - Bourg La Reine - 51 ans - 5 juin 2013


hallucinant 10 étoiles

Hyper prenant lu en deux jours

Miloutine - - 46 ans - 12 mai 2013


Sombre et angoissant 9 étoiles

Cloé est une "working-girl", femme forte et ambitieuse. Jusqu'à ce qu'un petit grain de sable vienne gripper la belle roue de la fortune à laquelle ressemble sa vie.
Un simple inconnu sur un trottoir la nuit.
Mais Cloé est persuadée le voir partout. Délire paranoïaque ou traque infernale?
La première partie de l'histoire de Cloé ressemblait tellement à l'excellent "Robe de marié" de Pierre Lemaitre que je n'ai pas été d'emblée, passionnée.
Mais tout s'intensifie avec l'apparition d'un flic hors-norme, Alexandre Gomez.
A partir de là, j'allais dire comme d'habitude avec Karine Giébel, j'ai été prise dans le suspense, l'angoisse .
L'intrigue parfaitement maîtrisée par l'auteur, laissant planer le doute, jusqu'aux inattendues (pour ma part) pages finales.
Excellent.

Marvic - Normandie - 65 ans - 11 mai 2013


Magistral ! 10 étoiles

Magistral

Mon premier roman de Karine Giebel. Et première claque ! J'ai tellement été passionné par ce livre que je me suis étonné de le finir aussi vite.

Un thriller psychologique incroyable !

Quand deux âmes tourmentées se croisent par hasard et que l'une d'elles fera tout son possible pour venir en aide à l'autre. Les personnages sont attachants et magnifiquement bien réalisés.

Beaucoup de rebondissements. Les chapitres courts donnent du rythme. L'auteur nous amène sur de fausses pistes tout au long du livre. On en redemande.

Les 100 dernières pages et leur multitude de rebondissements sont magistrales. On ne ressort pas de cette lecture indemne. Je conseille vivement.

Je me suis procuré « Les morsures de l'ombre » du même auteur, hâte de le découvrir. Merci Madame Giebel

Fabian - - 42 ans - 10 janvier 2013


Re-WOW 10 étoiles

J'avais lu Meutres pour rédemption qui m'avait jeté par terre. Et bien, après Juste un ombre, je suis toujours au plancher!

Pipierre - - 64 ans - 21 octobre 2012


Wow ! 10 étoiles

Je viens de finir Juste une Ombre , je ne connaissais pas Karine Giebel mais j'avais lu de bonnes critiques sur ce livre et je me suis dis : pourquoi pas ? J'ai bien fait ! Ex-cel-lent !
Wow , j'ai eu bien du mal à des moments à fermer le livre et je n'ai pas pu le fermer pour les 150 dernières pages ! Je voulais trop savoir , j'ai eu bien des pincements au coeur , j'me suis dis : mais la police est là pour aider les gens non ? Des gens meurent , se font persécuter , donc sans que personne ne les entende ? Comprenne ?
Combien cela a du être douloureux pour Cloé que personne ne la croie alors qu'elle savait très bien qu'elle n'était pas folle et qu'elle n'arrivait pas à se faire comprendre , non ce sont les gens , les policiers , les psys etc qui n'ont pas voulu écouter ...
Cloé n'est pas une femme parfaite , elle est même parfois odieuse mais j'ai voulu la 'soutenir' , la croire par solidarité féminine . Partir du principe qu'elle n'était pas folle .
Le roman est aussi fort car on pourrait très bien se faire persécuter sans que personne ne nous croie ... Et tout perdre
Même si parfois j'ai eu la larme à l'oeil et que je me suis dit : non ! C'est pas possible ! Cela fait du bien de lire de bons livres comme celui-ci . Qui donne des frissons , auquel on pense au boulot , dans son lit en se posant des tas de questions . La fin est , oui , plausible (et ça fait du bien) . Des personnages auxquels on peut s'identifier et apprécier (j'ai bien aimé le flic au coeur brisé Alexandre Gomez)
Merci Karine Giebel pour votre livre !

Marlène - Tours - 46 ans - 9 octobre 2012


Immense Karine Giebel! 10 étoiles

Quelle excitation à l'idée de me plonger dans le dernier Karine Giebel, "Juste une ombre". 520 pages en plus. j'en salivais d'avance quand ma collègue Mireille, autre fan de l'écrivain, m'annonçait et m'apportait ce roman.
J'avais toutefois une légère appréhension à l'attaque du livre : allai-je une nouvelle fois avoir un mal fou à passer à d'autres livres après cette lecture?
C'est pourtant ce qui m'était arrivé après la découverte du génial "Meurtres pour rédemption" de ce même auteur. Il m'avait fallu un bon mois avant de retrouver de l'intérêt pour un livre. C'est ce que j'appellerais l'effet Giebel...
Bref, je me suis lancé à bras le corps dans ce bouquin. Couché à 21 heures, confortablement installé, je me suis envoyé 320 pages la première nuit que je qualifierais de...blanche.
C'est aussi l'effet Giebel.
Je tairai l'intrigue dans sa totalité. Si "Meurtres pour rédemption" était un chef d'oeuvre fortement basé sur la torture et la souffrance physiques, "Juste une ombre" est une autre réussite basée sur la torture et le harcèlement psychologiques.
D'une écriture fluide, ces ouvrages se lisent sans peine.
"Juste une Ombre" est en tout point remarquable, se révélant un thriller haletant, passionnant et par dessus tout, servi par un scénario à la fin particulièrement géniale.
Quant au titre de LesieG "enfin une lueur d'espoir", il prend tout son sens à la fin de "Juste une ombre" mais aussi sur le plan de l'oeuvre de Karine Giebel dans sa totalité tant ses romans antérieurs étaient noirs, du début à la fin.
Pour finir, si vous n'avez jamais lu de Karine Giebel, si vous aimez les polars ou les romans noirs, il n'y a plus une seconde à perdre : jetez vous sur "juste une ombre" ou "meurtres pour rédemption", il n'y a aucun risque (les critiques de CritiquesLibres en sont le révélateur), c'est de la balle!
Pour finir, je ne connais Karine ni d'Eve ni d'Adam mais elle demeure vraiment mon écrivain préféré : française et méconnue en plus. Elle est pourtant un génie du roman noir!
Vivement le prochain!

Vertigineux - - 63 ans - 6 avril 2012