Les forêts d'Opale, tome 2: L'envers du grimoire
de Scotch Arleston (Scénario), Philippe Pellet (Dessin)

critiqué par CC.RIDER, le 27 août 2011
( - 64 ans)


La note:  étoiles
Une véritable réussite
Darko et ses amis se retrouvent au Havre de Lumière, la capitale spirituelle des cinq royaumes, là où siège le pontife suprême, installé abusivement dans le palais des Titans. Mais Darko ne se remet pas de la mauvaise blessure reçue lors d'une escarmouche. Il faut capturer un prêtre guérisseur, l'obliger à exercer son art puis lui faire boire une potion qui le rendra amnésique. Aussitôt remis, Darko et Maître Urfold s'introduisent dans le saint des saints, la bibliothèque du palais pour y dérober un précieux grimoire. Mais les voilà pourchassés par les gardes du pontife qui ne feront pas de quartier. Heureusement, nos héros vont bénéficier de l'aide du monstrueux Ghörg, puis de celle d'une chimère crée par la poussière des pierres de magie. L'épisode s'achève avec l'arrivée d'une femme-paladin qui vient étoffer la fine équipe.
Ce deuxième opus permet de mieux lancer la saga. Tous les ingrédients de la fantaisie sont là et bien là. Magie, pouvoirs maléfiques et bénéfiques, antique civilisation spoliée et prêtres cruels et prévaricateurs. L'intrigue se complique et à chaque fois le lecteur reste sur sa faim car l'histoire reste une fois encore « à suivre ». Esthétiquement l'album est toujours aussi magnifique. Une véritable réussite dans laquelle les auteurs ont su gommer les petits défauts du début. Cela présage bien de la suite.