Sambre, Tome 6 : La mer vue du Purgatoire...
de Bernard Yslaire

critiqué par Le rat des champs, le 23 juin 2011
( - 73 ans)


La note:  étoiles
Les yeux de Julie
Huit ans qu'on l'attendait, le tome précédent de cette saga flamboyante et romantique datant de 2003 !!! On se souvient que Julie, embarquée comme bagnarde sur un bateau attendait de rejoindre Bernard dans la mort, après que son fils lui eût été volé par Sarah.

Le bateau conduisant les condamnées au bagne fait naufrage, et Julie qui espérait tant mourir se retrouve seule survivante, jetée par les flots sur un îlot gardé par Adam, un médecin vétéran de la guerre de Crimée reconverti en gardien de phare.

Je n'en dirai pas plus. Julie retrouvera-t-elle le goût de vivre? Rejoindra-t-elle le fantôme de Bernard qui la harcèle depuis l'au-delà?

Le scénario, beaucoup plus convaincant et fin que l'album précédent est servi par le dessin éblouissant et le coloriage particulier de l'artiste, dominé par le gris le sépia et le rouge.

Hier j'ai lu une interview du génial auteur de cette série hors du commun, dans laquelle il exprimait une certaine angoisse à l'idée de ne pas terminer la saga des Sambre, si la mort venait le prendre. Sachant qu'il lui reste encore 7 ou 8 albums à réaliser avant de finir l’œuvre de sa vie, à raison d'un album tous les huit ans, il lui faudra entre 50 et 60 ans pour terminer, que Dieu lui prête vie!!!

Époustouflant, merveilleux, merci l'Artiste.
Un tome intermédiaire 7 étoiles

L'atmosphère du phare égaré, la protection d'un médecin qui cache aussi un passé douloureux, la lutte entre le désespoir et un dernier souffle de vie... le tout surplombé du très beau graphisme d'Yslaire : de quoi raviver l'intérêt laissé en berne par huit ans de silence.

Un très bel album, même s'il sonne comme un ouvrage intermédiaire, appelant furieusement la suite. Les tomes précédents étaient en soi plus complets, celui-ci davantage passerelle vers la fin du second cycle, attendue avec une réelle impatience.

Julie, mystérieuse, solitaire, endurcie, portant en elle la guerre des yeux et la béance d'un amour déchiré. Elle reste attachante, même si plus distante que dans le début de la saga.

On attend et on croise les doigts pour que ça ne dure plus huit ans...

Bluewitch - Charleroi - 45 ans - 18 décembre 2011