L'honneur des Tzarom, Tome 1 : Cellules familiales
de Wilfrid Lupano (Scénario), Paul Cauuet (Dessin)

critiqué par Shelton, le 31 mai 2011
(Chalon-sur-Saône - 66 ans)


La note:  étoiles
Les gens du voyage dans l'espace ? Pourquoi pas !
Certaines bandes dessinées, sans être de véritables chefs d’œuvres présentent des qualités certaines, enchantent le public et font réfléchir. Certes, ils leur manquent un petit quelque chose pour transcender les lecteurs, mais elles méritent beaucoup plus qu’un simple silence !

La série « L’honneur des Tzarom » appartient indiscutablement à cette catégorie. Le scénariste, Wilfrid Lupano nous invite dans une histoire entre science fiction, fable et fait divers. Le fait d’avoir au cœur de cette aventure une famille incarnant le croisement des Roms et des Tziganes et le tout dans un futur lointain, est indiscutablement un atout au moment où ces gens du voyage ont été plus que montrés du doigt. Il fallait les remettre à l’honneur, un honneur à reconstruire et il fallait leur donner la possibilité de le faire eux-même. C’est ce qu’a décidé Wilfrid Lupano en confiant à la tribu le soin de sortir de prison maman Tzarom… Tout aurait dû se passer sans problème avec un magistral « Tout est bien qui finit bien ! »…

En fait, vous l’avez compris, les évènements seront plus complexes et les aventures tumultueuses, voire carrément délicates. Mais, très honnêtement, cette bande dessinée n’est pas à lire en raison d’un scénario qui serait politique, sociologique, humaniste et philosophique. En fait, c’est une bonne aventure teintée d’humour, de dérision et d’un regard plutôt sympathique sur les gens du voyage. On n’y apprend rien de particulier d’autant plus que la transcription dans le futur et dans l’espace rend illisible de façon stricte les aspects socio-politiques. Le lecteur est entièrement plongé dans l’aventure, point à la ligne !

Un scénario simple, avec quelques trouvailles et une bonne dose d’humour, un dessin tonique et adapté à la science fiction d’aventure déjantée, une bonne bande dessinée qui tient la route et que l’on prend plaisir à lire même si elle ne restera pas dans le top ten des bédés de notre vie de lecteur… Très adaptée aux adolescents qui aiment les bédés qui dépotent !