Les Aigles Décapitées, tome 08 : La Marque de Nolwenn
de Jean-Charles Kraehn (Scénario), Michel Pierret (Dessin)

critiqué par CC.RIDER, le 19 septembre 2010
( - 64 ans)


La note:  étoiles
Tiraillé entre l'amour de deux femmes
Hugues ayant enterré son fidèle Sigwald décide de garder Nolwenn prisonnière en attendant qu'elle soit jugée par son suzerain. Prise de pitié Alix fait échapper la captive qui porte l'enfant d'Hugues. Et en voulant s'emparer de Cuzion, fief du traître Ravenaud, Hugues tombe dans une embuscade. De plus, Ravenaud proclame haut et fort qu'Hugues de Crozenc ne serait qu'un bâtard, qu'un imposteur...
Dans ce nouveau tome, aux combats, intrigues et rivalités s'ajoutent des histoires d'alcôves. Tiraillé entre l'amour de deux femmes, notre héros va-t-il pouvoir faire annuler son mariage et faire valoir ses droits (s'il en a) ? Qu'adviendra-t-il de sa progéniture ? Doit-il plus craindre les sorts jetés par Nolwenn que les complots du traître Ravenaud ? Un épisode qui donne envie de lire la suite de cette saga historique de belle facture.