Naruto, tome 48
de Masashi Kishimoto

critiqué par Ngc111, le 22 mai 2010
( - 36 ans)


La note:  étoiles
Des thèmes rabâchés jusqu'à l'écœurement
Naruto s'est finalement débarrassé de Pain, seul. Il décide alors d'aller voir Nagato afin d'écouter son histoire. Dés lors la reconstruction du village peut débuter...

Un tome très dense où chacune des parties (Konoha, Akatsuki, le Faucon) revoit ses objectifs et redéfinit ses priorités. On sent qu'une nouvelle ère commence !
Celle qui s'est achevée n'était pas toujours intéressante, multipliant les personnages (parfois superficiels et inexploités) et les intrigues jusqu'à l'écœurement.
Dans ce 48e volume on retrouve encore des répétitions (dans le récit de Nagato), des thèmes rabâchés à un tel point que l'on croirait de la propagande. La souffrance, la haine, la vengeance... les pages s'égrènent et le lecteur retient des bâillements.
Le pire c'est que l'on n'entrevoit pas de réels changements pour la suite.

Croisons tout de même les doigts...