Etrangers au paradis
de Archibald Joseph Cronin

critiqué par CC.RIDER, le 10 février 2010
( - 64 ans)


La note:  étoiles
Bien loin d'un certain Slaughter
En bon Ecossais, héritier de principes puritains et d'une tradition d'économie inculquée par une jeunesse pauvre, le Dr Robert Murray se sent un peu agacé par le luxe de l'hôpital américain où il travaille et l'aisance mondaine de l'infirmière Mary Benchley qui est non seulement jeune et jolie mais aussi intelligente que riche. On comprend son irritation quand il apprend qu'elle va vivre un mois auprès de lui : ils sont chargés d'accompagner le planteur Alexandre Defreece qui, après une grave opération, retourne dans son domaine de San Felipe, dans les îles Caraïbes.
Le Dr Robert Murray est victime de ses préjugés, Mary Benchley n'est nullement telle qu'il se l'imagine. Heureusement, car une situation explosive les attend dans l'île et ils devront unir leurs forces pour arriver à en sortir vivants. Mary se rend compte du caractère inquiétant de Da Souza, le médecin indigène de la belle Madame Defreece et découvre qu'un complot se trame contre le planteur. Murray est bien obligé de reconnaître que les craintes de Mary étaient fondées quand elle disparaît alors que déjà la révolution gronde dans les rue. Un excellent roman d'aventures dans le milieu médical, bien loin d'un certain Slaughter...
Underneath the mango tree… (air bien connu) 7 étoiles

Le Docteur Murray est un médecin dévoué à son métier. Il n’aime pas trop les nantis et considère que toutes les jolies femmes sont superficielles. Pas de chance ! Le voilà contraint de raccompagner sur son île de San Felipe aux Caraïbes un riche planteur de canne à sucre et en plus affublé de la superbe infirmière Benchley !

Mais sur le paquebot puis dans l’île paradisiaque engourdie de traditions locales et de magie vaudou, Murray sent bien que le planteur est menacé. Et c’est sur fond de carnaval, de palmiers et de nuits chaudes que Murray va vivre, en compagnie de la courageuse et magnifique infirmière Benchley, l’aventure de sa vie.

C’est un roman divertissant qui se lit d’une traite. Son charme désuet – le médecin et l’infirmière, les riches familles de planteurs – rappelle les films d’espionnage des années soixante et on se régale de cette ambiance un peu ringarde et des rebondissements incroyables. A lire sans modération sur la plage ou dans le jardin si l’on est prêt à voyager dans sa tête.

Antinea - anefera@laposte.net - 43 ans - 16 juin 2011