L'oeuvre posthume de Thomas Pilaster
de Éric Chevillard

critiqué par Soldatdeplomb4, le 30 novembre 2009
(Nancy - 33 ans)


La note:  étoiles
Entre humour et intellectualisme
Comme d'habitude pour les éditions de Minuit, il faut toujours se coltiner le côté intellectuello-parisien pesant, en faire abstraction, pour profiter du livre. Une fois ce travail fait, on trouve dans ce livre une mine d'humour et de justesse.

L'auteur fictif de ce livre (un certain Marson) se propose de rassembler les textes épars de son ami écrivain émérite (tout aussi fictif) Thomas Pilaster. Au début élogieux, les préfaces et les notes sont de plus en plus critiques et méchantes, et on se rend compte que Pilaster était non seulement nul, mais également méchant, nul, aigri, égoïste, vaniteux etc. Il s'agit là, je pense, d'une critique juste et justifiée de toute l'armada larmoyante et admirative qui apparaît à la mort de chaque écrivain, que la mort rend talentueux, dirait-on.


Malgré quelques longueurs, le livre est truffé de bons mots et de remarques ironiques qu'il faut chercher dans une jungle de phrases ampoulées et complexes.