Baabou roi : Pièce à la manière de - en gros - Alfred Jarry
de Wole Soyinka

critiqué par Shan_Ze, le 11 juillet 2009
(Lyon - 38 ans)


La note:  étoiles
Ubu roi africain...
Baabou roi, ça rappelle quelque chose ? Oui, cette pièce de théâtre est faite, comme indiqué au début, à la manière d’Ubu roi (d’Alfred Jarry). On se trouve à Goutouana, pays fictif dans lequel les coups d’Etat s’enchaînent. Basha Bash, sous les conseils de sa femme Maariya, prend son tour le pouvoir en renversant le général Potiprout.

Drôle, mais tristement réaliste par certains côtés, Baabou est une belle critique des dictatures africaines. Les jeux de mots se succèdent les uns aux autres, les injures grotesques font ressortir l’absurde de certaines situations actuelles en Afrique. Un joli tour de force de Wole Soyinka, qui montre la condition nigériane. Ca me donne envie de lire Ubu roi pour comparer. Ainsi que de découvrir l’œuvre de Soyinka !
Tristement contemporain : Ubu toujours vivant 10 étoiles

Très belle pièce en effet qui ne copie pas servilement "Ubu roi", mais la réactualise pour répertorier tous les tics et horreurs des innombrables dictatures du XXe et du XXIe siècles. Car on n'en a jamais fini avec Ubu. La pièce de Jarry, simple pochade d'adolescent, s'est révélée prémonitoire...
Et ne pas croire que ça concerne seulement les dictatures, ici africaines. Nos "démocraties" présentent à leur plus haut niveau des pitres du même tonneau, même s'ils apparaissent, du moins à première vue, moins dangereux. Et les "Ubu" trônent aussi dans les médias ! et même un peu partout...
La mégalomanie n'est pas près de s'arrêter, semble-t-il. Et le progrès de faire marche arrière ?

Cyclo - Bordeaux - 76 ans - 31 mars 2016