La Solution Esquimau
de Pascal Garnier

critiqué par El grillo, le 19 juin 2009
(val d'oise - 49 ans)


La note:  étoiles
Chaude la banquise
"Louis, un peu fauché, tue sa mère pour toucher l'héritage" tel est le pitch du roman de Pierre: adopter la solution des esquimaux consistant à abandonner leurs vieux sur la banquise, ça coûte pas cher, c'est écolo et ça convient à tout le monde. Louis décide alors d'arranger aussi ses amis...
L'auteur de ce roman subit alors son entourage, et observe quelques similitudes entre son personnage principal et la vie réelle. La solution esquimau y serait elle aussi envisageable pour les gens autour de lui ?

Une idée de base réjouissante qui laisse présager du meilleur. Le récit oscille entre les agissements de Louis, le héros du roman dans le roman, et Pierre, son auteur, dont les interrogations rejoignent systématiquement celles de son personnage principal. On se perd parfois entre réalité et fiction littéraire, ce qui provoque un amalgame facile (et voulu) de la fameuse question: et si on faisait comme le héros du bouquin? Le fantasme de l'auteur ou de son lecteur.
Garnier sait y faire, comme d'habitude aurais je tendance à dire. Des situations simples, des phrases, des perles, qui font tilt dans le cerveau. Un humour noir et corrosif permanent, entre légèreté des personnages et gravité des situations, c'est la recette servie à chaque fois par Garnier, et comme à chaque fois avec moi, ça fait mouche.