Petites Mythologies Belges
de Jean-Marie Klinkenberg

critiqué par Sahkti, le 22 mai 2009
(Genève - 48 ans)


La note:  étoiles
Haaa cette agréable Belgitude !
Un régal ! Evidemment, les Belges vont sans doute sourire plus que les autres en lisant ce livre parce qu'on y parle d'eux, que d'eux et de leur univers. Mais je pense que ces textes devraient avoir leur succès également en-dehors des frontières du plat pays car outre leur aspect amusant, il y a une étude de tout un peuple et de sa manière de fonctionner, à travers des clichés-réalités bien connus, qui est ici proposée.
Amusant donc mais aussi interpellant, parce que combien de fois en lisant tel ou tel passage ne me suis-je pas dit "C'est si vrai!". Ce ne sont pas des images faciles et toutes faites qui sont ici alignées mais une analyse en profondeur de certains aspects célèbres de la Belgitude.

Jean-Marie Klinkenberg, professeur en Sciences du Langage à l'Université de Liège, décortique les fondements culturels belges, à travers quelques images fortes telles l'opposition Standard-Anderlecht (ô combien d'actualité ces jours!), la monarchie qui coûte cher mais qu'on aime bien, les frites qui sont les meilleures du monde en Belgique, le vélo parce qu'en Belgique ils ont eu Eddy et ça..., la Côte belge qui est d'abord flamande, les institutions compliquées, la langue qui l'est tout autant ou encore les pauvres "nafteurs" de la SNCB, entre autres.
Très drôle, je le redis, très vrai aussi.
Qu'est-ce qui peut bien rendre cette culture belge si particulière ?
L'identité belge est passée au crible de réjouissante manière, avec un parti-pris évident, celui de la fierté et de la bonne humeur. J'ai été complètement conquise par cet ouvrage, qui est une nouvelle édition, revue et augmentée, d'un texte initialement publié en 2004.

A travers un humour omniprésent et si juste, Jean-Marie Klinkenberg répond sérieusement à la question de l'identité culturelle belge, faisant fi des querelles linguistiques et communautaires. En déclinant ces petites mythologies en autant d'histoires et d'anecdotes, l'auteur entend ne pas s'engager dans un tel débat mais au contraire, en montrer toute la superficialité, voire l'inutilité. Le Belge est un tout, avec ses particularités individuelles et c'est déjà pas mal!

Un excellent livre que je ne peux que conseiller aux amoureux de ce pays, de sa gouaille et de sa culture. Je recommande chaudement !
Alléie, les pt'its Belges ! 8 étoiles

Jean-Marie Klinkenberg a écrit un nombre impressionnant de bouquins dans ces zones-là. Mmmmhhh, bon, dire que j’ai tout compris serait mentir ( attends-toua ! ) mais le sémiologue ( ? ) nous livre quelques réflexions, que dis-je des analyses intéressantes ou de bons mots que je vous livre en vrac.
- ( …) « vous ajoutez l’intelligence limitée mais efficace qui fait la simplicité, alors vous avez Eddy Merckx. «
- « Le cycle est une maquette de la Belgique «
Je suppose qu’il veut nous faire comprendre que les deux roues sont les Communautés, néerlandophone et francophone, et le guidon l’état fédéral. Puis il y a les freins, la chaîne, le siège ( la royauté ? ) etc…
- Cioran nous dit « on n’habite pas un pays, on habite une langue « .
Sans doute veut-il nous signifier que nous sommes d’abord wallons ou flamands, ensuite Belges, puis européens, puis … citoyen du monde ( gloups ! ). Et que le littoral ( vlaamse kuste ) et l’ardenne appartiennent à tous les p’tits Belges. Et Bruxelles ôssi , ben tant qu’à faire …

D’autres excellents passages sur les Belges en France, le petit pays ( pages 88-92 ), pour ceux qui sont fanas du foot « Anderlecht versus Standard « ( p.p. 130-133 ), la prise de conscience de son appartenance à la belgitude ( fallait que je la place, celle-là ) qui a débuté très tôt.
A conseiller ! Quelques éclats de rire garantis !

Catinus - Liège - 71 ans - 25 juin 2009