Le voleur de corps
de Anne Rice

critiqué par Sorcius, le 1 décembre 2001
(Bruxelles - 51 ans)


La note:  étoiles
Quelle imagination!
Voici une nouvelle aventure de Lestat. Une aventure bien étrange, et il fallait toute l'imagination d'une Anne Rice bien en forme pour la concocter.
Un certain Raglan James entre dans la vie de Lestat et lui fait une offre qu'il ne peut pas refuser: échanger leurs corps en gardant leurs âmes et leurs esprits. Cet homme affirme avoir envie de "tester" les pouvoir d'un vampire, et en échange, il donne à Lestat l'opportunité de revivre toutes les sensations humaines. Comment ce dernier pourrait-il résister à l'envie de revoir le soleil, de goûter à autre chose que du sang, de faire l'amour à une femme?
Les voici donc qui échangent leur corps, et Lestat de redécouvrir la vie d'un homme avec tous ses bonheurs mais aussi - et surtout - toutes ses misères et tous ses dangers.
Excellent, comme - presque - toujours.
Amère déception 1 étoiles

Ce quatrième tome ne commençait pourtant pas si mal, l'intrigue étant même intéressante.
Mais, les petits apartés de Lestat nous expliquant au début que l'on avait avoir une action formidable et omniprésente... Pas quand il réfléchit avant de changer de corps, pas quand il tombe malade après son changement, d'ailleurs à aucun moment de sa condition humaine passagère, et pas après non plus... Je n'ai pas du tout apprécié ces petits passages de connivence entre Anne Rice et le lecteur.
Ensuite, notre aimable héros qui en une nuit parvient à devenir un gros balèze psychique... Le rebondissement de la fin qui n'en est pas un, une histoire d'amour entre une nonne et notre géant qui raconte dans son délire qu'il est le diable... Non mais là, on a atteint des sommets d'incrédibilité.
Et le tout, lu avec un ennui comme rarement cela m'ait arrivé d'en avoir. Il m'a fallu 2 jours pour lire chacun des 3 premiers, et bien celui-ci a nécessité 3 semaines.

Tout simplement mauvais.
Vu les critiques du suivant,... adieu Anne Rice

Bretzel33 - - 37 ans - 12 octobre 2012


C'est du bon cru mais ça commence à perdre du souffle 6 étoiles

Plus de 4 ans se sont écoulés entre ma lecture de la reine des damnés et le voleur de corps. J'appréhendais vraiment de lire ce livre car le sujet ne me disait rien. C'est une bonne lecture mais ça change un peu de domaine. Dans les 3 premiers tomes l'histoire est riche en explication sur les vampires et leurs origines. Dans ce livre là, c'est plus des problèmes d'existence de Lestat, ses envies de redevenir un humain et de perdre ses pouvoirs. C'est bien raconté mais on s'éloigne de l'atmosphère des premiers livres... dommage

Cbarker - - 54 ans - 12 juin 2012


Le voleur de corps 10 étoiles

Ce livre est le 4e tome des aventures du vampire Lestat. Cette fois-ci, Lestat se voit offrir la chance de changer de corps et de redevenir un humain normal. Lestat acceptera et regrettera son choix. Il fera tout pour retrouver son ancien corps.

Ce livre est pour moi aussi bon que Lestat le vampire. Il est rempli d'intrigues et on se demande tout le long s'il va retrouver son corps de vampire.

Exarkun1979 - Montréal - 41 ans - 25 septembre 2011


Un tome imparfait, mais bien plus digeste que le précédent. 7 étoiles

J'ai adoré les deux premiers livres de la série, dont le ton baroque, intimiste et délicat, tranche agréablement avec le trash sanguinolent et un peu rentre-dedans de la littérature vampirique habituelle.

En revanche, la reine des Damnés m'avait laissé plus dubitative ; autant j'ai adoré la première partie (Lestat en vrai-vampire-qui-joue- au-faux-vampire-chanteur-de-rock, ça c'est de la mise en abîme !), autant la deuxième partie, par son côté "mythes et genèse du vampirisme" m'a semblé un peu poussive...
Je me souviens avoir pensé, "mince, seulement le troisième tome et l'imagination d'Anne Rice part déjà en sucette ?"

Heureusement, le Voleur de corps corrige le tir.
L'intrigue contient moins de personnages, d'époques et de lieux différents, et du coup paraît moins fouillis que dans les tomes précédents, avec moins de longueurs et de vagabondages mythologiques.
Et Anne Rice a le mérite de foutre une bonne claque au cliché du vampire qui rêve de redevenir un humain (et oui, la condition humaine, la faim, le froid, la maladie, etc, c'est pas la panacée, trop de vampires mélancoliques l'oublient dans leurs aventures) On dira peut-être que l'auteur cède à la facilité, mais n'empêche, j'ai plus facilement accroché.

Shaun le mouton - - 33 ans - 31 janvier 2010


très décevant 2 étoiles

Autant les 3 premiers tomes des chroniques sont très bons ("entretien avec un vampire", "Lestat le vampire", "la reine des damnés"), autant les deux suivants (celui-ci, et "Memnoch le démon") sont franchement pénibles... je me suis vraiment forcée pour les lire..
Heureusement, les chroniques ne s'arrêtent pas à ces deux opus en demi-teinte, et la suite est très réjouissante (avec les chroniques de Pandora, Marius et Armand)

Wild_Lou - Le mans - 35 ans - 16 mai 2005


Bof... 2 étoiles

Pas du tout accroché... J'avais adoré les deux premiers de la série, il y a quelques années, et cet hiver, je cherchais de quoi me distraire... Dommage, soit je suis devenue trop 'vieille' pour lire ça (dixit mon adorable petite soeur) soit (et vos avis mitigés me confirment dans mon opinion) ce tome est vraiment mauvais, mais je me suis tout bonnement ennuyée en le lisant...

Chacha - St Tricat - 42 ans - 2 juin 2004


Il y a bien longtemps... 2 étoiles

... que j'ai lu ce livre et je me souviens très bien, non pas de l'histoire mis à part l'échange des corps (je ne sais même plus ce qui arrive à Talbot), de l'ennui profond que j'ai éprouvé en le lisant... Vraiment dommage, ce livre m'a dégoutée d'Anne Rice et de sa chronique des vampires qui m'avait pourtant passionnée jusque là. Je n'en ai pas relu depuis ...
Mais je viens de lire la critique de Pendragon sur "Armand" et ça me donne envie d'y replonger. Et je suis obligée de repartir du tome V... L'un ou l'une d'entre vous aurait-il l'extrême gentillesse de me raconter (par la messagerie du site, gardons le suspense pour les autres) la fin de ce tome IV, je n'ai pas la force de le relire... Merci.

Rosenblum Petit - Marcinelle - 47 ans - 10 décembre 2002


Déception 4 étoiles

En lisant le voleur de corps il y a quelques années, je me rappelle avoir été déçue et ne pas avoir retrouvé le talent d'Anne Rice. Il m'a semblé que l'imagination exceptionnelle mise en oeuvre dans les trois premiers tomes s'étaient envolée. Mais la déception ressentie n'était rien à côté de celle que j'ai éprouvé à la lecture de Mnemoch le démon. Pour moi Anne Rice a été victime de son succés. Je n'ai pas encore lu Pandora, Vittorio et Armand. J'espère y retrouver la magie des premiers tomes.

Féline - Binche - 42 ans - 7 décembre 2002


Money, Money, Money 1 étoiles

J'ai lu ce livre il y a quelques années et mon souvenir c'est une grosse déception. Après la superbe trilogie qui l'a précédé (malgré quelques faiblesses) ce livre sent l'auteur qui veut tirer partie de son univers sans apporter rien de nouveau. On prend les même personnages, on fait une histoire sans imagination et on emporte le pactole.
Vraiment inutile.

CptNemo - Paris - 47 ans - 15 janvier 2002


Talbot 8 étoiles

Oui, ça c'est vrai, j'aime pas trop ce qui arrive à David Talbot. Moi, je le préférais dans son aspect normal! D'ailleurs, dans les romans suivants, il me dérangera toujours... C'est pour ça que j'ai mis 4,5 étoiles, mais à la réflexion, j'aurais peut-être dû en mettre 4 seulement. Il y a des passages que j'aime moins, mais en gros, je trouve quand même l'idée assez géniale. Et puis, à la question: "comment a-t-il pu se laisser ainsi avoir?", je dirai qu'après avoir été vampire pendant si longtemps, comment Lestat aurait-il pu résister à l'attrait de redevenir humain? C'est le rêve de tous les vampires qui ont gardé un coeur. D'ailleurs, comme Anne Rice le répète souvent, les vampires sont amoureux des hommes, alors... la réponse est là, je pense.

Sorcius - Bruxelles - 51 ans - 9 décembre 2001


pas terrible! 5 étoiles

ce livre m'a déçu ! L'histoire est trop tirée par les cheveux! comment un vampire aussi rusé que Lestat peut-il se faire rouler dans la farine comme cela!? et puis le sort réservé à Talbot est bizarre...

Eto Demerzel - Montignies-Sur-Sambre - 41 ans - 9 décembre 2001