Willard et ses trophées de bowling
de Richard Brautigan

critiqué par CC.RIDER, le 28 septembre 2008
( - 64 ans)


La note:  étoiles
On cherche l'humour
Deux couples, Bob et Constance d’un côté, John et Patricia de l’autre, assument des relations sexuelles un peu délicates. Un enfant, Willard, a trouvé des trophées de bowling dans le coffre d’une voiture abandonnée et les frères Logan, partis depuis plus de trois ans à la recherche de leurs trophées volés, ont tant cherché qu’ils sont prêts à tout, même à tuer pour les récupérer…
Sur un thème et une intrigue assez improbables, Brautigan nous entraîne dans une histoire inclassable et surréaliste qu’il a essayée de rendre amusante sans vraiment y parvenir. L’ennui c’est que l’humour subversif et bon enfant, la tendre impertinence et la loufoquerie déjantée, promis en quatrième de couverture ne se retrouvent en aucun cas à l’intérieur et que c’est bien dommage. Le lecteur s’y débat plutôt avec un texte plat et d’un long ennui, des personnages sans la moindre consistance et une chute archi téléphonée. Par moment, le livre tombe même des mains du mieux intentionné. Heureusement pour lui, l’auteur a eu l’élégance de faire assez court (176 pages) ! Et pour ne rien arranger, la traduction est lamentable, lourde, bourrée d’expressions indigestes du genre « c’est donc que », « par quoi », de multiples redîtes et répétitions, sans oublier les « à peu près » syntaxiques, pour ne pas dire les fautes de grammaire ou de langage…