La maison des papillons noirs
de Leena Lander

critiqué par Sentinelle, le 30 mai 2008
(Bruxelles - 52 ans)


La note:  étoiles
premier tome de la trilogie des Harjula
Juhani est un jeune garçon marqué par son histoire familiale faite d'alcoolisme et de violence. Se faisant sans cesse renvoyer des familles d'accueil, il sera transféré dans un centre d'éducation pour enfants difficiles sur l'île de Saari où l'attendent le directeur, sa femme et ses cinq filles ainsi que les autres enfants du centre, seuls habitants de l'île.

Autoritaire, tyrannique mais également soucieux d'offrir une seconde chance à ces enfants "mal partis", le directeur rêve de transformer son domaine en jardin tropical et d’y élever des vers à soie dans l’espoir d'assister aux splendides éclosions, symboles d’une possible rédemption pour tous. Obsédé par ses rêves de réparation, le directeur s'éloigne peu à peu de sa propre famille et de son épouse, qui se sent chaque jour davantage délaissée.

Quant à Juhani, enfant différent et en marge de la communauté, il sera vite confronté aux sévices des anciens du centre. La protection d'un garçon plus âgé lui permettra de retrouver un semblant de tranquillité. Il va sans dire que la présence des filles et de la femme du directeur enflamme l'imagination des garçons jusqu'au jour où l'un d'entre eux déclare sa amour à l'épouse délaissée. Les passions se déchaîneront pour aboutir aux événements tragiques le jour tant attendu de l'éclosion des papillons, tous frappés de mélanisme.

La maison des papillons noirs est un roman d'apprentissage très dense par la diversité des thèmes abordés (les problèmes de couple, l'enfance maltraitée, la culpabilité, la rédemption, l'amour interdit, l'héritage, la transmission, la loyauté et la question écologique). Personnages hauts en couleurs, sombres mais attachants aussi, ce roman aborde des questions intéressantes : combien de temps devons-nous payer les erreurs du passé, quelle est la force du pardon, pouvons-nous tout pardonner, quelle est notre part de responsabilité dans le cours des événements passés, présents, futurs, que transmettons-nous à nos enfants et jusqu'à quand se feront sentir les conséquences des événements subis ?

La maison des papillons noirs est le premier tome de la trilogie des Harjula (suite au tome II , Vienne la tempête et au tome III, Les rives du retour, tous publiés aux éditions Actes Sud).