Luc Orient (L'Intégrale Le Lombard), tome 1 : Les dragons de feu - Les soleils de glace - Le maître de Terengo - La planète de l'angoisse.
de Greg (Scénario), Eddy Paape (Dessin)

critiqué par Septularisen, le 6 mai 2008
(Luxembourg - 54 ans)


La note:  étoiles
AVENTURES EXTRAORDINAIRES
En 1967 Michel GREG de son vrai nom Michel REGNIER (1931-1999) constatant que le Journal de Tintin (dont il était le rédacteur en chef depuis trois ans) ne possédait plus de série de science-fiction il invente aussitôt un nouvel univers au centre duquel il place son héros Luc Orient. Sachant qu’il ne dispose pas du temps nécessaire pour dessiner cette nouvelle série, il décide de confier le dessin à un de ses confrères et ami de toujours Eddy (Edouard) PAAPE (né en 1920).

Celui-ci commence d’abord par refuser, mais GREG parvient à le convaincre en lui proposant de créer Luc Orient avec une liberté totale, y compris celle de faire évoluer à sa guise, le découpage de l’histoire, ainsi que le cadrage et le rythme de la narration.
C’est ainsi que naît la série Luc Orient, narrant les aventures d’un chimiste du même nom, grand, blond, d’âge mûr, intelligent et sportif et de ses deux acolytes : Hugo Kala physicien, son ami, mentor et patron, ainsi que Lora infirmière, son assistante.
Visiblement influencé par «Flash Gordon» le scénario de GREG serait ce que l’on appellerait aujourd’hui un «Space Opera», trouvant dans les nombreuses revues scientifiques qu’il lit les théories, les univers, à partir desquels il extrapole pour bâtir ses récits.

Le premier cycle de la série (les tomes 1 à 5) dont nous trouverons les quatre premiers épisodes dans ce tome I de l’intégrale, transporte le héros sur la planète Terango dont il va aider le peuple à se libérer de son dictateur Sectan. Le dessin de Eddy PAAPE est très beau et bien qu’ayant un peu vieilli reste toujours d’actualité, avec son charme d’antan p.ex. on voit à plusieurs reprises le héros fumer… plutôt bizarre pour un grand sportif ! Toujours étonnant aussi de voir tout à coup surgir des commentaires explicatifs en majuscules du dessinateur…

Regardons de plus près le synopsis des quatre épisodes présentés dans ce premier volume :

1) «Les dragons de feu» : (Paru dans le journal «Tintin» de janvier à mai 1967). On fait ici connaissance avec les principaux personnages, Luc Orient, Kala, Lora et aussi leur ennemi «récurrent» le Dr. Argos et de son homme de main Toro. Un autre personnage qui nous est aussi présenté dans cet album est le fidèle serviteur de Luc Orient : Toba qui deviendra par la suite son ami et lui sauvera la vie à plusieurs reprises. Dans cet épisode le Dr. Kala reçoit un mystérieux paquet de la vallée de Sher-Dahng au moyen-orient, contenant une pierre radioactive trouvée par l’un de ses amis. Il pense que cette pierre a été apportée sur terre par des êtres venus de l’espace… ce qu’il va découvrir dépasse toutes ses espérances…

2) «Les soleils de glace» : (Paru dans le journal «Tintin» de juillet à novembre 1967). Luc Orient découvre dans la jungle trois vaisseaux extra-terrestres provenant de la planète Terango et entre en contact avec ses occupants… On découvre dans cet épisode les personnages de Galax-ahj et de Lec-hoj les deux extra-terrestres qui deviendront les amis de Luc Orient et qui reviendront ensuite dans les épisodes suivants…

3) «Le maître de Terango» : (Paru dans le journal «Tintin» de février à juillet 1968). Galax-ahj et de Lec-hoj les deux occupants des disques extra-terrestres reviennent sur terre chercher l’aide de Luc Orient, en effet pendant leur séjour sur terre leur planète est tombée sous la domination du sanguinaire dictateur Sectan…

4) «La planète de l’angoisse» : (Paru dans le journal «Tintin» d'octobre 1968 à mars 1969). Luc Orient et Galax-ahj partent explorer les contrées inexplorées de la planète Terango afin de trouver d’autres peuplades pour les aider dans leur guerre contre le dictateur Sectan. Capturés par les «hommes dragon» du peuple des marais ils reçoivent l’aide inespérée des ennemis héréditaires de ceux-ci : le «peuple des cimes» des mystérieux hommes ailés…
Sans doute le meilleur épisode de cette première série, ici le duo GREG et Eddy PAAPE s’exprime à fond, trouve sa «vitesse de croisière» et est à son meilleur. L’imagination de GREG semble ne pas avoir de limites, et le dessin de Eddy PAAPE est magnifique d’imagination et d’inventivité, les panoramas de la planète Terrango sont époustouflants…

J’ai beaucoup aimé ce premier volume de l’intégrale Luc Orient ayant toujours eu un petit faible pour la bande dessinée de science-fiction et pour Luc Orient en particulier (mais aussi pour son «pendant» féminin Yoko Tsuno apparue un peu plus tard en 1972) dont j’ai «dévoré» les albums étant jeunes, j’en recommande donc chaudement la lecture à tous les nostalgiques de ces années là…
Un seul bémol toutefois à ce premier tome des aventures de Luc Orient, je comprends que les éditions du Lombard aient voulu préserver le caractère «authentique» de la série d’origine dans cette republication intégrale, mais de là à ne même pas corriger des lettres qui manquent dans les mots de certains phylactères… et surtout signalons la coquille d’oublier d’indiquer le titre de l’épisode sur le quatrième album… cela ressemble très fort à du travail bâclé !..

Enfin, pour la petite histoire dans la grande : à plusieurs reprises des lecteurs ont souligné la ressemblance de Luc Orient avec l’acteur britannique Roger MOORE… Eddy PAAPE en reconnaît l’évidence mais prétend qu’il ne s’agit là que d’une pure coïncidence… personnellement je me suis toujours demandé pourquoi car j’ai plutôt toujours vu une ressemblance étonnante de Luc Orient avec l’acteur français Jean MARAIS… mais bon… j’en laisse les autres lecteurs seuls juges…