Chronique des jours à venir
de Ronald Wright

critiqué par Fa, le 2 avril 2008
(La Louvière - 48 ans)


La note:  étoiles
Exercice de psychohistoire réussi
Cet ouvrage, qui part d'un voyage dans le futur, aborde de façon fort réussie le voyage d'un homme dans un monde déchu, effroyablement plausible : l’Angleterre de 2.500 ayant subi les affres du réchauffement climatique.

La personnalité du narrateur, archéologue diagnostiqué de la maladie de Creutzfeldt-Jakob est particulièrement intéressante, faite de doutes, d'espoirs, de regrets, et d'une profonde humanité.

Cet ouvrage vaut également par le tableau qu'il dépeint d'une nature bien vivante qui a repris ses droits et qui s'est réapproprié l'espace occupé par les hommes.
dystopique, moi ? 10 étoiles

Une dystopie, publiée en 1997, qui va faire frémir le lecteur lorsque l’on sait ce qui s’est passé au cours des deux premières décennies du vingtième-siècle. Un voyage dans le temps dans la fameuse machine imaginée jadis par Herbert George Wells, retrouvée un siècle plus tard par le seul survivant d’un trio d’anciens de Cambridge, transporte David Lambert cinq siècles plus tard dans une Angleterre qu’il peine à reconnaître. Une fantastique équipée, de la Tamise vers les Cairngorms, va lui permettre de comprendre, par un savant jeu de déductions et une patience digne d’un archéologue, ce qui est arrivé à ce monde dès lors réduit aux vestiges d’une civilisation disparue. Cette vision d’un futur pas si éloigné, outre l’intérêt des mille et une mésaventures du narrateur, est destinée à nous faire réfléchir : réchauffement climatique, pesticides et polluants divers, pandémies, manipulations génétiques, en oubliant l’intelligence artificielle encore en enfance à l’époque de l’écriture de l’ouvrage, sont au rendez-vous dans cette danse macabre. Puissent les tenants du statu quo en prendre de la graine…

Jfp - La Selle en Hermoy (Loiret) - 75 ans - 2 février 2024