Léonard de Vinci
de Kenneth Clark

critiqué par Saint-Germain-des-Prés, le 5 novembre 2007
(Liernu - 54 ans)


La note:  étoiles
Analyse technique sans émotion
Kenneth Clark procède avant tout à une analyse des peintures et études de Léonard, évoquant sans s’y attarder ses machines ainsi que quelques éléments biographiques. Le tout agrémenté de pas moins de 129 illustrations en noir et blanc. L’auteur explique longuement comment discerner les toiles peintes par Léonard des copies, ce qui est sans doute intéressant pour les spécialistes mais qui alourdit le texte ; personnellement, il me suffisait de savoir si c’est Léonard qui a peint telle œuvre ou l’un de ses élèves.

L’auteur évoque constamment la richesse intellectuelle de Léonard qui se penche sur une variété phénoménale de domaines. Et pourtant, le texte ne lui rend pas justice car Kenneth Clark, dont je ne nie évidemment pas l’érudition, reste au niveau de la description technique des œuvres. Pas d’élan, pas d’émotion, pas de cœur qui bat, une admiration intellectuelle pour le maître ; j’aurais préféré quelqu’un qui parle avec davantage de passion. Mais bon, c’est une approche différente. La simple évocation de sa vie participe à cette impression. Que n’a Clark creusé la psychologie de Léonard !... Disons que j’ai trouvé ça froid et que je préfère le chaud…