Julien Parme
de Florian Zeller

critiqué par Soleada, le 21 janvier 2007
( - 33 ans)


La note:  étoiles
Roman d'ado à l'usage d'adultes
Un ado perdu au milieu d'un monde où il se sent rejeté par sa mère, son beau-père et sa demi-soeur et finalement par le reste du monde. Il tente de s'évader de cette solitude en se passionnant pour la lecture et en s'imaginant écrivain, mais aussi un jour sans vraiment le vouloir en fuguant... C'est 'histoire de la plupart d'ados qui se sont perdus en chemin et ont perdu leur parents à un moment de leur vie. Cet enfant qui part un soir à l'aventure sans savoir où aller, part plus à la recherche de lui-même que pour fuir sa famille, peut-être pour se prouver à lui même qu'il n'est pas ce qu'ils prétendent...
C'est un livre d'ado à l'usage d'adultes pour comprendre ce qu'un jour eux aussi ont sûrement vécu mais oublié...
Mouais 5 étoiles

On lit ce roman avec un certain plaisir... plaisir de se retrouver dans la tête d'un adolescent. On retrouve la logique innée de cette période ou l'adolescent croit tout savoir, avoir toujours tout bon sur tout, mais qui au final n'est jamais dans le bon. D'où l'impression d'être incompris, mal jugé, sous évalué.
Ce jeune homme, Julien Parme, 14 ans, pense rechercher la liberté. Il pense pouvoir se débrouiller sans famille, en fuguant.
Mais on voit inscrit entre les lignes que la seule chose qu'il recherche c'est d'être aimé par sa mère, ses amis, par Mathilde. Il ne le sait pas mais en fuguant il souhaite manquer à sa mère. A tout instant il se dit angoissé, stressé que les flics, ne le trouvent pour le ramener de force chez lui, mais quand enfin il a la possibilité de fuir, il revient chez lui... en larmes. Sa fuite a échoué.
Pas un grand roman. Cependant écrire un roman en se mettant dans la peau d'un adolescent, est un exercice difficile et bien maitrisé ici.
J'ai refermé le livre cependant soulagée de l'avoir terminé.

Mcchipie - - 45 ans - 1 novembre 2010