La Molvanie, le pays que s'il existait pas, faudrait l'inventer
de Santo Cilauro, Tom Gleisner, Rob Sitch, Nicolas Richard (Traduction)

critiqué par TELEMAQUE, le 17 novembre 2006
( - 74 ans)


La note:  étoiles
Le pays que s'il existait pas , faudrait l'inventer.
Loin des habituelles destinations encombrées par des myriades de touristes venus de toute l’Europe, Teutons, Belges, Français, Anglais, Italiens qui se ruent en troupeaux disciplinés (plus ou moins) sur les ruines, les plages, et les gargotes à nourritures internationales ou locales, les travel guides JETLAG nous proposent la découverte d’un pays récemment émergé de « derrière le rideau de fer ». Pour ma part, je ne suis pas arrivé à localiser précisément cette République dont le guide nous apprend qu’elle est peuplée à 68% de Bulgues, 29% de Hongres et 3% de Molves, mais il est vrai que mon Atlas mentionne encore le Dahomey, l’URSS et la Côte Française des Somalies.

Ce pays, malgré l’ouverture tardive de ses frontières, fait preuve d’une belle ouverture d’esprit. On apprend que la Moldanie joue la carte de la modernité : en effet « depuis 1985, les handicapés ont le droit de faire la manche sans permis », et « les hommes ne sont plus obligés de porter la moustache ». Par ailleurs le pays a signé le protocole de Kyoto « et prévoit l’abandon progressif du charbon fossile comme source d’énergie » pour, en 2010 « fonctionner entièrement au diésel ».

Le guide, un peu à l’instar de son confrère « le Routard » propose de bonnes adresses pour se loger et se restaurer. Par exemple à LUTENBLAG, la capitale, il vous est proposé le Rojal Palatz Hotjl, mêlant harmonieusement « service moderne et plomberie d’antan », catégorie supérieure, ou pour petits budgets le Diagzop Hotjl, face à la gare où « pour moins de 25 stroubles (la monnaie locale) vous trouverez un lit dans un dortoir bondé.
Pour info : 1 strouble= 100 zalops.

Pour se restaurer à BARDJOV pourquoi ne pas essayer le Wjikic, où la cuisine molvanienne « dite nouvelle » est bonne, moins axée sur la fraîcheur ou les saveurs que sur la quantité. « Le hareng à la sauce aux champignons est à essayer absolument- un dessert inoubliable ».

Ce pastiche de nos –parfois inénarrables- guides touristiques, ne vous emmènera jamais en Molvanie, d’ailleurs vous en seriez découragés en apprenant que l’Aeromolv, compagnie aérienne nationale « fit couler beaucoup d’encre quand ses pilotes se mirent en grève pour protester contre le projet gouvernemental d’interdire la consommation d’alcool deux heures avant le décollage ». faut-il préciser que les auteurs sont anglo-saxons, Australiens plus précisément.

A savourer, chaque soir, après une dure journée de labeur : un article, une recommandation d’hôtel ou de restaurant, ou une information sur une curiosité locale ou sur la riche histoire de ce pays. Simplement regarder une photo et lire sa légende, si la journée a été trop dure pour permettre une lecture approfondie. Comme livre de chevet, vaut amplement les Confessions de JJR, ou l’imitation de Notre Seigneur Jésus-Christ, de Jenesaisplusqui.