L'amour, comme un camion fou
de Jean-Pierre Andrevon

critiqué par Klein, le 16 novembre 2006
( - 58 ans)


La note:  étoiles
Fou comme lui, comme nous, comme l'auteur
Un livre qui se dévore, qui nous consume ... comme se consume le héros (ou l'auteur ?). Que se passe-t-il pour ce pauvre François ? Comment en est-il arrivé là ? Pourquoi tout se bouscule-t-il devant ses yeux ?
Texte écrit à la première personne, sans trop de dialogues, tout se passe donc dans notre tête.
Roman où on mêle le faux et le vrai. Sensation de malaise.
A ne lire que si l'on est en bonne santé (mentale) !
Passionnant.
Encore merci Mister Andrevon.
Ceux qui ont connu Andrevon pour ses romans de SF retrouveront là son univers gris et désespéré. Et surtout sa fluidité d'écriture qui nous fait lire ses romans d'une seule traite.